Jean Cocteau & Jean Marais LES CHOSES SÉRIEUSES

Jean Cocteau et Jean Marais : Les choses sérieuses c’est un album réalisé par Isabelle Bauthian et Maurane Mazars dans le cadre de la collection Dyade des éditions Steinkis.

C’est un opus qui met en scène un couple mythique, le poète et sa muse, deux figures du XXème siècle dont on découvre l’intimité, de nombreux aspects de leur carrière mais aussi leur relation intense et passionnée.

La scénariste brosse les portraits nuancés de deux artistes attachants, fascinants faillibles et assez exceptionnels. Il y a d’un côté un grand poète mondain, un génial touche à tout, dessinateur, peintre, dramaturge, cinéaste et romancier, foisonnant mais aussi instable, egocentrique, dépressif, mélancolique, neurasthénique, opioman et de l’autre un jeune homme audacieux, énergique, solaire et un peu fou parfois. Le premier a pris son amant sous son aile et reconnu en lui cet éphèbe qu’il aimait tant dessiner. Cocteau ne jurait que par l’art, l’amitié et l’amour. Il fut en tant qu’homosexuel la cible rêvée d’une presse collaborationniste ignoble.

Leur association fut profitable aux deux, elle suscita de nombreuses créations mais aussi des fêtes et de jolies rencontres.

Leur romance s’inscrit dans une grande histoire que nous remémore astucieusement l’autrice avec la reproduction pertinente d’articles de presse parfois terribles. Ils figurent dans le récit tout près des personnages, à côté, ce qui illustre parfaitement qu’ils vivront l’actualité, la guerre, un peu en marge, en décalage. Ils sont déconnectés des réalités et des contraintes de la vie quotidienne même si certains de leurs amis ont été séchés par les faits.

Le récit restitue un important travail documentaire qui crédibilise la narration.

Côté dessin, Maurane Mazars qui collaborait pour la première fois avec une scénariste est parvenue brillamment à relever les nombreux challenges graphiques. Elle a réussi à conserver son style tout en rendant hommage à un artiste qui excellait dans ses illustrations au trait, à la ligne.

Elle a composé un univers coloré qui lui ressemble avec beaucoup de masses et utilisé la plume et l’encre pour la spontanéité du rendu. Son dessin traditionnel est dynamique et plaisant tout autant que ses couleurs directes réalisées avec des pastels aquarellables.

Ses illustrations ne sont pas ultra-réalistes, pas figées, souvent esquissés ce qui offre au lecteur l’opportunité d’identifier plus facilement les deux protagonistes et leur entourage. Elle accorde une place particulière à la gestuelle et aux mains ce qui est assez original et judicieux.

Elle a imaginé un ingénieux code couleur qui, confère de la souplesse, de la fantaisie et une aide à la lecture appréciable. Pour l’académicien, elle a utilisé le bleu, pour l’acteur d’ Œdipe roi, elle a choisi le rouge, pour Rosalie du rose, logique, et pour la guerre le vert et enfin du orange pour les mondanités.

Jean Cocteau et Jean Marais : Les choses sérieuses est un livre surprenant qui interroge notre rapport à l’art, ne juge pas et suscite de l’empathie pour deux personnages dont on a finalement bien du mal douter de la sincérité tant leur histoire d’amour est bouleversante et fabuleusement humaine.

Chronique de Stéphane Berducat.

© Steinkis Editions, 2023.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s