RÉTROVISEUR ROXETTE

BD Boum et l’association Roxette se sont accordés pour célébrer ensemble les arts graphiques et la musique live en éditant un recueil souple et attirant intitulé Rétroviseur Roxette. C’est une œuvre plurielle qui revient sur 20 années de promotion musicale, 20 concerts magiques, des moments uniques organisés en Loir-et-Cher, au Ben’s Blues Bar, au port de la Creusille, à la Maison de Bégon, à la prairie Milteau, à la Grange, au Cinéma Les Lobis au Club la Chesnais ou au Chato d’O.

Chaque événement est l’occasion d’articles concis rédigés par Bruno Génini et Christophe Arrondeau. Ils comprennent une présentation du groupe ou du musicien, un texte court sur l’historique de la manifestation mais également et surtout d’ une carte blanche laissée à un professionnel de l’image.

Les relations entre la musique et le monde de la BD sont tellement fortes que la présence de certains contributeurs est naturelle tant ils oscillent entre deux mondes, leurs ouvrages sont truffés de subtils clins d’oeil. Ils sont doués et tous un peu possédés.

Ce projet suscita des rencontres riches auxquelles on aurait aimé prendre part mais on se consolera en admirant les productions étonnantes et toujours inspirées qui étaient présentées lors d’une superbe exposition à la maison de la Bd de Blois et qui sont réunies dans ce livret.

Les prestations graphiques sont assez hétérogènes mais certaines sortent clairement du lot. C’est le cas de la participation d’Arnaud Floc’h suscitée par sa rencontre avec Kent.  Elle est démoniaque, envoûtante et remarquable.

L’image conçue par Jean-Claude Denis en référence à Elliot Murphy est classieuse et élégante. Celle d’Éric Cartier faisant allusion au Flamin  Groovies est amusante, cartoonesque  malicieuse et très chouette. L’affiche imaginée par Will Argunas relative à Inspector Cluzo est à la fois punk et champêtre. Le visuel d’Emilie Cousin célébrant les prestations du guitar héro Eric Mac Fadden est fascinant et ensorcelant. L’hommage de Moon Li à Yarol Poupaud est moderne et séduisant. L’image créée par Jean Solé en l’honneur de The Pretty Things est pleine d’humour et de finesse. Quant à celle de Fabrice Meddour, il faut bien reconnaître qu’elle en impose.

Rétroviseur Roxette c’est un livre bilan qui rappelle un bout de chemin, de belles expériences en attendant de reprendre la route pour de nouvelles aventures musicales et graphiques. C’est aussi un tirage limité à 1000 exemplaires que vous pouvez encore vous procurer auprès des co-éditeurs et qui attise bien des convoitises.

Chronique de Stéphane Berducat.

© Jean Solé in RÉTROVISEUR ROXETTE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s