DUO

DUO, c’est un concept d’abord puis un artbook édité peu de temps avant les fêtes par Glénat.

Grâce à ce recueil collégial on part pour un délicieux voyage.

C’est un projet qui a mis 10 ans à aboutir, un livre ambitieux, un peu fou, un régal pour les yeux. On y croise une flopée de talents, un casting international provenant de tous les horizons (BD, illustration jeunesse, communication visuelle et dessin animé.)

Dans ce one shot élégant, les doubles-pages défilent, elles sont le fruit d’une rencontre, d’une combinaison suggérée ou naturelle. Elles sont toujours pertinentes. Tous ces auteurs ont en commun la générosité et l’envie de contribuer à une cause noble en cédant leurs droits à la fondation Epic engagée pour le bien social et l’insertion des personnes fragiles.

C’est un splendide hymne à l’expérimentation, au partage et à la promotion de la différence que coordonnent les illustrateurs Gérald Guerlais et Sébastien Mesnard.

On observe différentes approches, celles qui se répondent de Julien Rossire et Maxime Mary, Amélie Fléchais et Nicolas Duffaut, celles qui s’imposent et épatent, de Kim Jung Ji et Kim Hyun Jin, Juanjo Guarnido et Frédéric Pillot ou encore de Benjamin Lacombe et Marco Manzoni.

Mais il y a d’autres propositions, la confrontation retenue par Armel Gaulme et Stan Manoukian, un jeu subtil sur les contrastes avec Alexandra Huard et Nathalie Ragondet, Paul Echegoyen et Nicolas Delort, Eric Gosselet et Gérald Guerlais, Viktor Kalvachev et Karl Kopinski, Carlos Felipe Leòn et Floriane Marchix, Sophie Diao et Hélène Leroux.

Enfin, il y a ceux qui ont choisi de travailler de concert pour réaliser une composition harmonieuse Vincent Mahé et Emmanuelle Walker, Vincent Mallié et Zep puis ceux qui nous donneraient envie d’en voir davantage Camille André et Seth Boyden, Sylvain Frécon et Sébastien Azzi, Bertrand Gatignol et Julien Delval, Marietta Ren et Christelle Abgrall, Clément Lefèvre et Lionel Richerand, Christophe Lourdelet et Chloé Nicolay ou encore Arthur de Pins et Benoît Feroumont.

Ces nombreux créateurs nous convient dans des aventures incroyables démontrant au fil des pages la diversité et la puissance des arts graphiques.

Ils ont donné vie à un objet sublime qui s’adresse aussi bien aux amateurs d’image qu’aux néophytes, une petite douceur inspirante qui suscite curiosité et émotion et procure quelques minutes hors du temps pour rêver et s’évader.

Chronique de Stéphane Berducat.

© Glénat, 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s