Rosamée T1/3: La traversée interdite

Ingrid Chabbert jongle avec les mots depuis plusieurs années et nage comme un poisson dans l’eau parmi les différents genres d’écrits : Albums jeunesse – romans – livres pédagogiques, ainsi que bandes dessinées pour adultes et enfants. Son imagination déborde d’idées qu’elle retranscrit avec panache sur le papier. Pour sa nouvelle série Rosamée aux éditions Dargaud, elle est accompagnée par un jeune illustrateur Anthony Bernard alias Berny. Après s’être essayé à de multiples petits boulots, il reprend les études à l’école Pivaut à Nantes. La rencontre de ces deux créateurs nous invite à découvrir l’intrépide Rosamée et son compagnon de route Gaspy.

Notre jeune héroïne vit avec sa famille sur l’île Volibia. Ils sont les seuls occupants de cet archipel et leurs journées sont parfois longues et monotones. Le meilleur ami de la demoiselle, Gaspy, est un oiseau exotique, qui l’assiste dans ses jeux pittoresques. Elle se rêve « pirate » à la recherche d’un fabuleux trésor. Ses péripéties fantasques sont entrecoupées par des séances d’études que sa mère et son père lui imposent. Dans ce paysage isolé, Rosamée s’ennuie. Depuis un certain temps, la demoiselle est obnubilée par l’interdiction de ses parents d’aller sur la terre qu’elle devine à l’horizon. Qu’est ce qui se niche là-bas de si monstrueux ? Jour après jour l’envie de traverser la mer pour rejoindre cet îlot mystérieux grandit dans son esprit. Elle ne parle plus que de ça à son ami. Celui-ci la met en garde. Mais quand il s’aperçoit que la fillette va très bientôt passer à l’action et désobéir à ses géniteurs, il lui propose de s’y rendre et de lui rapporter à son retour s’il y a vraiment un danger. Il lui promet de faire vite et d’être de retour avant le soir. La nuit est déjà bien entamée et nulle trace du volatile ! Il n’en faut pas plus à l’aventurière pour prendre le large sur le radeau qu’elle a fabriqué et de partir à la recherche de son complice…

Après Soixante printemps en hiver sorti fin mai au côté Aimée de Jongh, Ingrid Chabbert nous livre un nouveau récit pour la jeunesse. Cette fois encore, tout comme dans le diptyque Elma une vie d’ours aux éditons Dargaud avec Léa Mazé aux pinceaux, le personnage principal est accompagné d’un compagnon à poils ou à plumes. Notre scénariste aime les bêtes et elle affectionne de les insérer dans ses histoires. Qui n’a pas rêvé de pouvoir parler avec son animal de compagnie ? Moi, j’aurais adoré.

Ce récit est dynamique, loufoque et tendre à la fois et les images séduisantes. La mise en page s’affiche de façon originale et les cases se révèlent de manière très cinématographique. L’album est agrémenté de grandes planches où l’aventure se révèle comme dans les dessins labyrinthiques de l’incroyable artiste M.C Escher.

« La traversée interdite » amorce une série qui comprendra 3 tomes. Elle s’ouvre avec un premier chapitre attrayant et prometteur, qui nous donne clairement envie de connaître la suite des périples de nos deux amis. Affublez-vous de vos plus beaux habits de corsaire, d’une bonne dose de courage et allez braver les dangers avec Rosamée et Gaspy ! À l’abordage flibustiers !

Chronique de Nathalie Bétrix

©Dargaud, 2022, Ingrid Chabbert et Berny

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s