ILS SONT PARTOUT

Derrière les théories du complot, il y a des manipulateurs. À des fins politiques. Par exemple, Trump, qui doit être tenu pour responsable de l’assaut contre le capitole, selon la commission d’enquête. Ou Robert Faurisson, idéologue du négationnisme – sans doute le récit de désinformation le plus structuré et le plus partagé dans le monde. Derrière des opportunistes prêts à surfer sur des thèmes antirépublicains pour faire du business, il y a le harcèlement, le terrorisme, l’antisémitisme, le racisme, la remise en question de vérités scientifiques. Et au bout, des atrocités. Mensonges, influences, fascinations, propagande… Si la circulation d’informations « alternatives » – aux racines nauséeuses – a toujours existé, la diffusion de ces thèses a changé d’échelle mais aussi de temporalité avec Internet et les réseaux sociaux. Afin de faire découvrir au plus grand nombre ces mécanismes à l’œuvre, l’historienne Valérie Igounet, spécialiste de l’extrême-droite française, a choisi d’écrire une bande-dessinée sous forme de fiction, accessible aux adultes et adolescents, avec le scénariste Jacky Schwartzmann :  Ils sont partout, parue aux éditions Les arènes BD. Ils se sont naturellement associés à Lara (qui dessine pour le Canard Enchaîné) et Morgan Navarro (première collaboration sur  Stop Work ) ; avec une mise en couleur signée Christian Lerolle.

Rose, journaliste pour un hebdomadaire féminin, s’interroge sur la disparition de son frère Adrien, étudiant ayant abandonné la fac. La narration, documentée, suit un bon rythme et s’appuie sur des séquences inspirées de faits réels et des interviews. Rose et ses parents découvrent anxieusement les centres d’intérêts et occupations d’Adrien, des thèses antivax à la fachosphère. Ils suivent sa trace, de la « grande fête de l’insigne » (festival antisémite) à un stage de survivalisme en passant par les vidéos, livres, réunions publiques et autres supports. La jeune femme demande de l’aide à un confrère spécialiste, nommé « Staline ». Le sérieux du sujet s’accompagne d’un humour un peu corrosif, bienvenu. Au fil des pages, les auteurs nous donnent un aperçu des différents réseaux, et des engrenages pouvant mener à une radicalisation. Les recherches des personnages permettent de détricoter, en passant, les théories fumeuses. Le rôle positif des enseignants est également mis en avant, ainsi que celui des services de police et de la DGSI, pour lutter contre ces groupes et ces idées.

Dans l’esprit du dessin de presse, le trait est simple, rapide, efficace. Il met l’accent sur les expressions des visages mais n’oublie pas les accessoires – cigarette, flyer, portable… Armes. La colorisation participe aux ambiances. Des scènes contrastées pour mieux saisir le regard, des passages plus sombres reflétant le côté angoissant ou sordide de la situation, des retours dans le passé. Le découpage des pages répond aux besoins d’apporter des connaissances et de les rendre accessibles, à travers les dialogues et des médias variés, de donner à voir toute l’étendue du sujet, tout en participant à la fuite en avant de l’histoire : où Adrien va-t-il s’arrêter ?

En décembre 2021, une enquête révélait que 85 % des jeunes de 10-15 ans interrogés étaient séduits par au moins une théorie complotiste. Notre responsabilité est collective pour éduquer, diffuser une information de qualité et lutter contre les dérives extrémistes. Après le crime contre Samuel Patty, le suicide en Autriche de Lisa Maria Kellermayer, médecin très engagée pour la vaccination contre le covid, nous rappelle que la montée en puissance des discours de haine, sur les réseaux sociaux, peut vite aboutir à un drame.

Ce livre est une première approche pédagogique qui pourra donner envie d’approfondir le sujet, de se poser les bonnes questions et d’augmenter sa vigilance sur les sources de ce que l’on lit ou de ce que l’on entend. Allumer des « contre-feux » pour ne pas tomber dans les pièges de l’aveuglement. Une lecture profitable, à diffuser sans modération.

Chronique de Mélanie Huguet – Friedel

©Les Arènes BD, 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s