Soixante printemps en hiver

Faut-il encore présenter ces deux talentueuses artistes ? Nous avons au scénario l’incroyable Ingrid Chabbert qui m’a enchantée et fait pleurer avec des titres comme : Ecumes, Luna la nuit et l’adaptation en BD En attendant Bojangles. Mais elle m’a aussi amusée et fait rêver avec des histoires adressées à la jeunesse : les deux tomes d’Elma une vie d’ours ou la série Tine et Junior. Pour Soixante printemps en hiver aux éditions Dupuis, dans la prestigieuse collection Aire Libre, elle est accompagnée par l’éblouissante Aimée de Jongh, dont on a su apprécier avec grandes émotions Jour de Sable, L’obsolescence programmée des sentiments, Le retour de la bondrée ou plus récemment Taxi, récits depuis la banquette arrière. Vous l’aurez compris, j’aime les réalisations de ces deux autrices et celle-ci m’a particulièrement touchée !

Mais que se passe-t-il dans la tête de Josy le jour de ses soixante ans ? Non, tout cela n’est pas un coup de tête, non, elle n’a pas « pété les plombs », elle en a juste assez de cette vie qui la ronge, l’ennuie et la rend mélancolique. Sa valise est prête, elle écoute le bruit que font les membres de sa famille dans la maison. Son mari, ses enfants et ses petits enfants sont là pour ce grand jour et ils ont tous décrété que ce sera une fête inoubliable. Telle une condamnée, elle est venue se mettre à table. Les voilà qui arrivent en chantant avec le gâteau. Entre la confiserie et les cadeaux, le regard et l’esprit vide, Josy se lève et ne dit qu’une chose « je pars ». Si le petit monde de ses proches s’effondre, elle, elle ressent enfin la délivrance. L’épouse et mère attrape sa valise, prend les clés de son van VW. S’il démarre, elle aura pris la bonne décision. L’engin ronronne, se met en marche et s’avance sur la route enneigée.

Il faut être courageuse pour prendre une telle résolution. Ses années de contraintes familiales ont entraîné une extrême lassitude. Elle ne se reconnaît plus dans cette forme de vie. Elle a besoin de souffler, de clamer son amertume et surtout retrouver la paix. Si elle ne part pas bien loin de chez elle, cette distance et la chaleur de son combi lui suffisent pour débuter sa nouvelle destinée. La rencontre, sur le parking où elle a posé les quatre roues de sa voiture, avec Camélia une jeune maman célibataire en fuite, va donner un nouveau souffle à son existence. Cette dernière la pousse à aller à la découverte d’un club bien particulier. Le CVL « Club des vilaines libérées ». La particularité de cette association de drôles de dames, est qu’elles ont toutes quitté leur foyer. S’il n’est pas facile de se confier, Josy se lie très vite d’amitié avec la douce et attentionnée Christine. Cette oreille attentive allume au fond du cœur de la fugueuse une petite flamme et un nouveau regard sur l’amour.

Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer, ne pourra pas comprendre ce qui se passe dans la tête de Josy. Mais, bon dieu, pourquoi avoir attendu si longtemps ? Si vous ne le savez pas, moi j’en ai une petite idée. Ingrid Chabbert a livré un récit attachant où l’on ressent toute la fragilité et la détresse de son personnage. On passe du rire aux larmes. J’aurais aimé prendre Josy par la main et la guider sur son nouveau chemin. Mais tout compte fait, elle n’a pas eu besoin de moi. Aimée de Jongh, s’est armée de sa plus belle palette de couleurs pour révéler toute la beauté de cette aventure. Les teintes sont quelquefois givrées comme le cœur de Josy, puis elles explosent de couleurs et enflamment l’album. C’est une bande dessinée très sensible. On est traversés par de multiples sentiments. Ils viennent nous habiter, voir nous hanter bien longtemps après avoir refermé le livre…

Faut-il vraiment s’enfermer dans une relation quand celle-ci est monotone ? Un jour il faut se décider, prendre la porte et tout recommencer.

Chronique de Nathalie Bétrix.

© Aire Libre, Editions Dupuis, 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s