EVO Une histoire de gamers T1: Connexion

Vous êtes un ancien joueur en ligne, nostalgique des parties endiablées ? Vous êtes un parent désireux de mieux connaître la passion de son enfant accro aux jeux vidéo ? Un adolescent souhaitant se plonger dans un livre plein de peps ? Vous aimez les récits décrivant des challenges, le dépassement de soi ? La bande dessinée  Evo, une histoire de gamers, est faite pour vous ! Cette série, écrite par Alain T. Puysségur et mise en dessins et couleurs par Grelin, démarre avec le tome 1, Connexion, paru aux éditions Jungle. Une carte légendée et un lexique introduisent et concluent joliment l’ouvrage, aidant à s’immerger dans l’univers des personnages.

Matt, jeune lycéen un peu maladroit, vient de déménager dans une autre ville. Joueur en ligne passionné par son jeu préféré, L.O.A.D., il rencontre Louis, adolescent qui fait partie d’une équipe d’e-sportifs amateurs. Matt veut faire partie de l’aventure ! Il est intimidé par la bande, et veut donner le meilleur de lui-même, quitte à y passer quelques nuits blanches. Mais est-ce le bon choix ? Comprend-il l’engagement et l’énergie d’un sport d’équipe ? Sera-t-il vraiment capable de trouver le bon rythme, mettre en avant ses compétences ? Ou est-ce Jink, qui dirige la team, qui se trouvera en difficulté face à sa phobie ? Quelle équipe sortira vainqueur du tournoi ? Le suspense est à son comble !

Ce roman graphique très moderne, à l’ambiance manga, offre, grâce au grand format, un découpage soigné qui joue sur les champs, contre-champs, changements de vues… Le lecteur est embarqué dans une narration à la cadence soutenue, rythmée par les compétitions, au cours desquelles les images du jeu trouvent naturellement leur place dans les cases. Les couleurs tranchées, variant selon les ambiances et les lieux, la force des onomatopées, les bulles hors cadre contribuent au dynamisme de l’ensemble.

Si la compétition est au cœur du scénario, l’écriture du script a laissé de la place au développement de personnages aux caractères riches de leurs défauts et qualités. L’univers, le vocabulaire et les pensées des adolescents sont finement retranscrits. Plus qu’une simple histoire de jeux vidéo, les auteurs mettent en évidence au fil des pages des qualités universelles pour réussir un projet en équipe : anticiper, coopérer, communiquer, appliquer des stratégies, se respecter, s’entraider, mais aussi avoir une bonne hygiène de vie, connaître ses limites, accepter l’autre dans toute sa complexité. De quoi tordre le cou aux idées reçues sur les gamers, tout en passant un très bon moment. A découvrir !

Chronique de Mélanie Huguet – Friedel

© Editions Jungle, 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s