La cellule : Enquête sur les attentats du 13 novembre 2015

La cellule : Enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 est un one shot dense qui réussit le tour de force d’éclaircir l’actualité tout en étant fiable et captivant.

Cet album est le fruit d’un travail colossal. Il repose sur l’analyse de Soren Seelow, journaliste au Monde et l’expérience de Kévin Jackson directeur au centre d’analyse du terrorisme. Cette connaissance est ici conjuguée à la maîtrise de l’art séquentiel de Nicolas Otéro, bédéiste courageux, adepte de sujets sensibles qui nous remuent dans tous les sens. L’ensemble est supervisé avec maestria par Laurent Muller, éditeur aux Arènes BD.

Les deux experts signent un récit irréprochable, sourcé, enrichi de documents de premier ordre (rapports confidentiels, notes, écoutes téléphoniques). Pour nous, ils tirent les fils, décortiquent et expliquent l’ensemble des investigations entreprises. Ils rapportent avec précision l’échec de nos services de renseignements à enrayer la marche funèbre du commando djihadiste

Dans cet ouvrage, ils relatent comment l’état Islamique est parvenu à constituer un groupe de fanatiques entraînés pour semer la terreur dans un pays qu’elle déteste. Elle revient sur les opérations diligentées de la Syrie pour frapper la capitale française. Ils mettent aussi en lumière le parcours un peu similaire de ces jeunes hommes radicalisés.

C’est l’histoire d’une lutte de tous les instants pour débusquer les terroristes, un combat qui mobilise des moyens considérables et qui parfois ne suffisent pas comme ce fut le cas lors de cette campagne de fusillades et attaques-suicides menées dans Paris et sa périphérie.

Le point fort de ce récit est de ne pas céder à un sensationnalisme facile. La démonstration est clinique et rigoureuse. Les auteurs dévoilent les faits de façon chronologique, jour après jour, heure par heure. Ils ne cèdent à aucun manichéisme.

Ils ont refusé de mettre en scène l’indicible, la violence extrême. Le pire est suggéré ce qui est sans aucun doute le parti pris le plus pertinent. On reste à la porte du Bataclan et c’est très bien comme ça. Il y a bien sûr la reproduction de quelques images de propagande mais elles étaient hélas inévitables.

Ce qui est bluffant dans ce livre dessiné c’est l’équilibre dont il relève, un savant mélange entre des textes nécessaires mais pas étouffants et des images lisibles et éloquentes.

En dépit de la présence dans l’ouvrage d’une quantité non négligeable de protagonistes, le dessinateur est parvenu à les dissocier efficacement ce qui permet au lecteur de ne pas être perdu et de suivre sereinement les trajectoires de chacun.

Avec sa tablette graphique et des choix toujours judicieux, l’artiste tire le meilleur de son medium et dévoile un savoir-faire percutant.

Les couleurs d’1ver2ânes contribuent à apporter du relief et un peu de lumière. Son traitement aquarellé est du plus bel effet, et ses codes couleurs distincts facilitent l’accès à ce dossier volumineux et grave.

La cellule : Enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 est un roman graphique puissant, intéressant et solide aussi convaincant sur le fond que sur la forme.

Chronique de Stéphane Berducat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s