VAGUE D’AMOUR

Avec Vague d’Amour aux éditions Glénat, François Ravard prend le contre-pied de notre époque et nous offre un bol d’air agréable et jubilatoire.

Il nous parle de « vague » mais celle-ci est réjouissante et dépaysante. Elle nous invite au recul, au lâcher prise et à l’observation.

L’album succède à l’enthousiasmant Pas un jour sans soleil.

Dans ce recueil qui collecte le fruit de deux ans et demi de travail, on retrouve une cinquantaine d’images colorées à travers lesquelles, le créateur dont l’activité oscille en permanence entre bande dessinée et illustration, crie à tue-tête son amour pour la Bretagne et son attachement à un environnement qui le comble et le nourrit au fil des jours.

L’artiste perfectionniste qui réside à Dinard, ville balnéaire où il possède une petite galerie avec son épouse, signe une ode à la nature splendide dans laquelle les dessins se succèdent avec malice.

Il excelle pour composer des instantanés, des images maritimes qui fonctionnent toutes seules. Elles résultent d’un regard assidu et vif, d’une analyse fine et d’un esprit de synthèse aiguisé.  Cet exercice suggéré par son éditeur a convaincu le bédéiste qui s’est pris au jeu. Depuis quelques années, il met en scène ses idées parvenant systématiquement, avec un incontestable talent à déclencher un sourire, une émotion. Avec humour et légèreté, il a trouvé le bon angle pour aborder tous les moments de la vie. Il y a beaucoup d’humanité, une bonne dose de tendresse et de la poésie aussi avec de nombreuses métaphores distillées çà et là.

Il joue avec les décors, les formats et nous embarque à chaque fois au-delà de la contemplation.

Il établit un troublant parallèle entre le caractère humain et la nature changeante par essence. Il dessine tour à tour des tempêtes, des bourrasques et des accalmies, en bref un quotidien universel.

L’auteur originaire de Normandie, hédoniste assumé s’amuse, tout en nous remémorant avec subtilité la beauté des petites choses, le bonheur d’être ensemble et d’aimer avec de nombreux couples et enfants qui se promènent au fil des pages.

François Ravard tire le meilleur d’une technique simple et maîtrisée. Il utilise l’aquarelle pour réaliser les fonds et la gouache pour les personnages. Il capte ainsi l’attention générant une impression de relief qui marche à tous les coups. L’œil est ainsi interpellé par la différence de traitement, piégé et séduit par l’effet et des couleurs riches.

Vague d’Amour, c’est une histoire de liberté, une ouverture sur le monde et sur la vie qui reprend ses droits un peu partout, un souffle rafraîchissant et une magnifique manière de démarrer l’été.

Chronique de Stéphane Berducat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s