The DOORS en BD

Pour célébrer les 50 ans de l’album LA WOMAN et le décès tragique de son leader, les éditions Petit à Petit éditent The doors en BD, un ouvrage poétique, pluriel et complet qui constitue une jolie sensibilisation à un groupe culte dont l’influence n’a cessé de croître au fil des années.

C’est l’occasion de se remémorer une formation qui en dépit d’une brève carrière changea l’histoire du rock américain.

Composée du claviériste Ray Manzarek, du guitariste Robby Krieger, du batteur John Densmore et du chanteur et parolier Jim Morrison, elle produira 6 albums en 6 ans, assurera 300 concerts et écoulera plus de 100 millions d’albums à travers le monde.

Elle incarne à elle seule le mouvement contestataire aux États Unis dans les années 60 et une soif de liberté insatiable.

Le livre dessiné est la version revisitée d’un one shot publié il y a 10 ans par les éditions Fetjaine. Il a été enrichi de belles images et actualisé. Il est désormais doté d’une jolie couverture signée Bast qui souligne efficacement le charisme de son leader, son physique avantageux, son côté mystique et sa présence scénique incroyable.

Elle nous invite dans l’univers riche, spiritualiste, sulfureux et inspirant de musiciens soucieux de préserver leur intégrité artistique.

Le scénariste Gaet’s rapporte l’histoire brève et intense des Doors par l’intermédiaire de 18 épisodes ou anecdotes qui contribuent à la légende.

Il revient sur la constitution du band et sur le coup de foudre réciproque de deux étudiants fraîchement diplômés sur Venice Beach. Le tandem est rapidement devenu un quatuor avec les arrivées successives d’un percussionniste féru de jazz et d’un guitariste qui aimait jouer du flamenco.

Il donne les clés d’un son unique, d’un style singulier, un sublime mélange de jazz, blues, funk et rock.

Il explique ensuite les premières scènes, le succès fulgurant puis la transformation de son compositeur en icône, l’ascension d’un écorché vif au rang de sex-symbol, sa quête d’amour, son magnétisme puis ses prétentions littéraires.

Il met surtout en relief le goût pour les provocations de l’homme lézard, sa défiance permanente de l’autorité et l’écho de son engagement auprès d’une jeunesse américaine qui se reconnaissait en lui.

Il évoque ensuite la déchéance d’un poète maudit, excessif en tout, qui cède à ses addictions et sombre peu à peu dans la démence.

Enfin, il met en lumière la genèse de L.A WOMAN un album vraiment à part avant de conclure sur le destin funeste d’une idole et les folles rumeurs qui circulent encore à ce sujet.

Si les faits retenus sont pertinents, les textes abordables conçus par Christophe Renault et Olivier Petit constituent un agréable complément qui gagne en authenticité et en intérêt grâce aux citations des principaux acteurs de cette belle aventure.

Les prestations graphiques variées illustrent à merveille l’esprit libertaire des Doors et leur exploration constante de vastes horizons.

Il y a du lyrisme dans les contributions de Gil et de Vincent Partel, de l’énergie avec celle d’Achile et surtout des atmosphères particulières dans celles de Pierre Braillon, Éric Dodon, Tommy Redolfi, Thiên-Thanh Tran, Piero Ruggeri, Denis Medri, Francesco Guerrini, Yannick Belzil, Luk et Brice Follet et même de la révolte, de la folie dans celles de Laurence Clément, Pierre Mauger, Antonin et Marion Duclos.

L’ensemble constitue un cocktail savoureux où tout est bien dosé, une entrée en matière délicieuse pour redécouvrir un quartet qui a brillamment enflammé son époque et marqué à jamais des millions de fans.

Chronique de Stéphane Berducat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s