MAUVE BERGAMOTE T1: Bienvenue à l’herboristerie

Ce premier tome de Mauve Bergamote, a choisi le bon moment pour éclore dans le jardin des éditions Delcourt. Le printemps a pointé le bout de son nez et la triade de jeunes pousses, Flora Grimaldi, Cécile et Hugo Poupelin, en a profité pour nous inviter dans une réalité enchanteresse où de délicieuses odeurs flottent dans l’air.

Mauve Bergamote est une fillette à la tignasse lilas. Elle s’occupe de l’herboristerie familiale depuis que ses parents ont pris la poudre d’escampette. Pour l’assister, il y a Cookneck, protagoniste haut en couleur, qui a la caractéristique d’avoir une tête de courge ! Leurs journées sont remplies de diverses activités. Pour pouvoir tenir le magasin et satisfaire la clientèle, il faut que les étagères soient bien achalandées. Pour ce faire, nos deux comparses, parcourent les champs et la forêt, à la recherche de multiples végétaux, qui seront préparés dans l’optique de soigner petits maux et bobos.

L’existence de notre héroïne est réglée comme du papier à musique. Entre ses balades dans la nature, la boutique et l’élaboration de potions, elle trouve encore l’énergie pour jouer avec ses voisines les loutres. Ces indomptables mustélidés aiment la taquiner et certaines de leurs bêtises font perdre beaucoup de temps à la demoiselle. Par chance, son protecteur est là pour la recadrer.

Tout semblait aller pour le mieux, jusqu’au jour où trois copines en excursion découvrent son jardinet et sa maisonnette. Pour le groupe d’amies, un endroit aussi étrange est propice à l’exploration. Pas très finaudes, ces dernières ne sont pas délicates et écrabouillent à tout-va les plantes que Mauve a fait pousser avec amour. Quand elle arrive avec son compagnon, son sang ne fait qu’un tour et elle les bouscule avec force et colère. A la vue de Cookneck, elles se sauvent, croyant avoir vu un monstre. Le lendemain, Anaïs, une des filles, revient auprès de Mauve pour s’enquérir des dégâts engendrés et lui offre un dessin pour s’excuser. Si elle pense pouvoir être pardonnée aussi facilement, c’était sans compter sur le caractère belliqueux de la gamine. Heureusement, son acolyte l’incite à l’écouter. Peu après, Anaïs revient leur rendre visite. Tous les élèves de sa classe doivent faire un stage en entreprise. La voilà engagée, en dépit des réticences de Mauve, par le bonhomme à tête de potiron. Elles sont parties pour une semaine intense qui va aboutir à une belle amitié.

La magie opère dès les premières cases grâce à un univers qui vogue entre féerie et vie réelle. La couverture séduisante nous suggère une intrigue proche de l’esprit du roman, écrit en 1900, de l’écrivain Lyman Frank Baum, Le magicien d’Oz. On y aperçoit une panoplie d’êtres fantastiques, mêlant elfes, fées, trolls et différents animaux dotés de l’usage de la parole. Tout ce petit peuple est entouré par des humains directement sortis d’un petit village de campagne proche de chez nous.

Avec cette bande dessinée, j’ai retrouvé tout l’enchantement du triptyque, scénarisé par Flora Grimaldi, « Une histoire de l’île d’Errance », Bran, Macha et Sarah.  On y discerne le trait typique et expressif de Cécile, facilement identifiable dans ses nombreuses créations, ainsi que dans les quatre volumes  Les amies de papier, sous la houlette d’Ingrid Chabbert, mais également dans les très amusantes et surprenantes aventures de Piik, l’apprenti bourreau malgré lui, qui voue une passion aux plantes médicinales comme sa maman avant qu’elle ne soit exécutée sur un bûcher pour sorcellerie!  Tout cela est rehaussé par les couleurs chatoyantes d’Hugo Poupelin.

Ce recueil est agrémenté du « Carnet chez Mauve » dans lequel, les botanistes en herbes, trouveront la recette des supers cookies à la lavande, de l’huile maison de calendula et même celle d’une tisane réconfortante. L’ensemble est accompagné de quelques explications sur les flores qui enrichissent ces diverses réalisations culinaires.

Le trio nous emmène  dans une expédition  fascinante et captivante, où l’on croise un éventail de figurants originaux et attachants. Ils ont imaginé la formule idéale pour nous faire voguer vers des lieux envoûtants et ouvrir notre imagination à d’autres horizons….

Chronique de Nathalie Bétrix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s