Animal Jack T3: La planète du singe

Si votre enfant aime les animaux, les aventures excitantes et qu’il est imaginatif et sensible au second degré Animal jack, la série scénarisée par Kid Toussaint, illustrée par Miss Prickly et éditée par Dupuis est clairement celle qu’il lui faut.

Les épisodes de la saga s’enchaînent à un train d’enfer, et quand on y a goûté, il est difficile de rester à quai, tant sa lecture est addictive et ses couvertures attirantes, intrigantes et réussies.

Jack est un être magique doté de pouvoirs extraordinaires. Le petit d’homme parle aux animaux et possède la faculté de se transformer en l’animal de son choix. Il est un habile mélange de Mowgli et Tarzan, un garçonnet intrépide et malin toujours accompagné de ses amis Malek et Floche la luciole.

Généreux et volontaire, il est toujours disposé à aider ceux qui en ont besoin.

Dans ce troisième volet intitulé La planète du singe, il part à la rencontre d’une espèce animale en proie à la panique et de Numan le Dieu singe disparu. Pour cette quête emplie de rebondissements, le jeune globe-trotteur effectue un long voyage à dos de dragon qui le mènera d’un continent à l’autre.

Kid Toussaint signe un récit d’aventure rythmé et entraînant destiné aux enfants de 6 à 12 ans mais pas que…

L’auteur a sur créer un héros attachant, volontaire et courageux auquel il est assez simple de s’identifier. La narration est saupoudrée de notes d’humour savoureuses et de jeux de mots ingénieux. La malice n’est jamais loin et la double lecture pertinente. Les humains sont vus avec une désarmante lucidité et la critique est acide et parfois grinçante.

Les situations sont variées, parfois hilarantes et loufoques à l’image de ce duel dans l’arène entre Cikavacs ou les héros rivalisent d’astuces.

Les connaissances ne sont jamais loin. Elles sont dispensées avec brio tout au long du récit ce qui permet à l’enfant d’apprendre de façon ludique ce qui est une plus value non négligeable.

Après avoir imaginé l’univers graphique de Mortelle Adèle, donné la parole aux animaux dans A cheval et dans ses histoires de cochons d’Inde, Miss Prickly nous subjugue littéralement avec des illustrations d’une exceptionnelle qualité et un sens de la mise en scène remarquable.

Elle apporte à ce projet son œil expert, sa connaissance pointue des documentaires et sa passion pour les dessins animaliers.

Malgré un format restreint de 6 cases maximum par planche, l’illustratrice nous offre un découpage dynamique, un dessin numérique sublime qui oscille entre réalisme et féérie. Il est réhaussé par des couleurs vives voire flashy, des lumières fortes et des ombres marquées.

Après avoir appris à dessiner avec Disney et Miyasaki, réalisé des études d’arts appliqués, la dessinatrice surprend par l’alternance de projets ambitieux qu’elle magnifie de ses illustrations racées.

On ressort de cette lecture calé sur les diverses variétés de primates mais surtout séduit par un divertissement déjanté, pédagogique et trépident mis en cases avec un goût certain.

Avec Animal Jack, les artistes mutualisent efficacement leurs compétences pour éveiller les consciences, sensibiliser à l’écologie et nous alerter sur les dangers qui menacent la faune animale.

Au final, Kid Toussaint et Miss Prickly communiquent des messages forts, et ils le font d’une très belle manière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s