Les Omniscients T1

Après la très remarquée série Les enfants de la résistance, Vincent Dugomier nous revient avec Les Omniscients, une nouvelle fois aux éditions Le Lombard. Après un sujet historique, il nous fait découvrir un récit mêlant aventure, fantastique et sciences cognitives. Il est accompagné de Renata Castellani et de Benoît Bekaert ! Tenez-vous bien, ça va bouger et vous n’allez pas vous ennuyer. Prenez place, attachez vos ceintures, ça va dépoter !

Cette fois encore, l’auteur met en avant une bande de jeunes. Cinq ados de 15 ans, vivant à New-York se réveillent un matin avec un gros mal de tête et des bourdonnements dans les oreilles qui ressemblent à des acouphènes. Trois garçons et deux filles, vivent le même phénomène. Chacun va réagir à sa façon à ce qui lui arrive, posséder le savoir absolu ! S’il est cool de se dire qu’il ne va plus falloir aller à l’école pour étudier, pour Ambèr ce n’est pas si simple. Elle ne supporte pas qu’on la prenne pour une affabulatrice. Nous la retrouvons tout en haut d’un immeuble, prête à se jeter dans le vide. Pendant ce temps, Jessica se persuade que tout cela ne la concerne pas.

Les journalistes et la police arrivent sur place pour raisonner l’adolescente. Trois grands scientifiques vont tâcher de découvrir si Ambèr dit la vérité sur ses nouvelles compétences. Ils vont vite se rendre à l’évidence, elle en sait davantage que tous ces spécialistes. Malgré tout, elle n’est pas décidée à redescendre du bâtiment. Ce n’est qu’à la venue d’Albert et de Diego, tous les deux affublés du même don, que la jeune fille accepte de retourner sur la terre ferme. Les trois nouveaux amis se sentent attirés l’un vers l’autre, comme une nécessité absolue. De loin, James les observe, mais au moment où il tente de les rejoindre, une grosse berline arrive, avec à son bord des agents du FBI… James, Jessica, Albert, Ambèr et Diégo, ne savent pas de surcroît que la suite chamboulera leur petite existence. En savoir autant pourrait bien mettre en danger toute l’humanité. Heureusement le Docteur Hector Schweitzer vient à leur secours. Enfermés dans une belle villa, ils n’ont plus qu’à couler des jours heureux… Vraiment ? Dans une autre dimension ( !?) un être au langage étrange, jette un œil avisé sur les nouveaux amis et peut même interagir dans leur subconscient. Une fois qu’ils sont tous réunis, l’aventure prend pleinement vie.

Le décor est planté ! Dans ce premier volet, Vincent Dugomier a su réunir tout ce qu’il faut pour tenir son lectorat en haleine. Des héros chacun dotés d’ une aptitude qui consiste à détenir toute la connaissance du monde. Mais également, j’y ai découvert une subtilité finement dévoilée au fil des pages, chaque ado détient une sensibilité propre à son pouvoir et elle lui octroie une compétence supplémentaire. Cela promet un dénouement original et prometteur. Dynamique, drôle et vachement bien ficelé !

Le dessin de Renata Castellani est dans l’air du temps et agréable. Illustratrice italienne, elle est diplômée en art dans l’école de sa ville, Savone, puis à l’international Comics School de Turin. C’est en 2015 qu’elle commence à travailler en tant qu’autrice de BD pour Panini Comics et divers hebdomadaires, dont Disney Mag. Elle collabore au premier tome du Guide des Castors Juniors aux éditions Glénat. Les couleurs sont l’œuvre de Benoit Bekaert un artiste belge. Il a travaillé sur bien des séries de bandes dessinées, aux éditions Dupuis, Soleil, Bamboo, Dargaud, Mad Fabrik et Glénat. Un joli trio donnant vie à une histoire qui va, j’en suis sûre, trouver très vite sa place dans le cœur du public !

Ce nouvel opus va certainement séduire les lecteurs de séries telles que Seuls de Gazzotti et Vehlmann chez Dupuis. Magic 7 du scénariste Kid Toussaint, accompagné d’un collectif de dessinateurs, également aux éditions Dupuis. Ou encore Les rescapés d’Eden, par Bernard Swysen et Siteb (avec aux couleurs Hugo Poupelin). Une chose est sûre, à la fin de ce premier volume, j’ai très envie de découvrir la suite. La bande dessinée s’ouvre sur un paysage de rêve, un monastère Orthodoxe Grec, avec en son centre une bibliothèque merveilleuse. Elle se termine sur l’image intrigante d’un homme tenant un maillet face à un monolithe gravé d’écrits insolites.

Mais d’où vient donc leur don et qui est cet homme venant d’un autre temps… ? Bref, un début d’aventure qui déchire, une course poursuite palpitante, des personnages singuliers et attachants. Mais qui du FBI, de l’étrange groupuscule qui cherche à sauvegarder toutes les connaissances des écrits anciens ou de notre quintette va gagner la bataille ? Moi, j’ai bien ma petite idée…. Sans aucun doute une série dont nous allons beaucoup entendre parler !

Chronique de Nathalie Bétrix

©Le lombard, 2020, Les Omniscients, Vincent Dugomier et Renata Castellani.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s