Le triskel volé

Le triskel volé est un conte fantastique splendide dans lequel Miguelanxo Prado imagine par le biais d’une histoire de vol d’objet archéologique captivante le procès de l’humanité.

Édité par Casterman l’objet impressionne d’emblée par son format, ses finitions élégantes, sa pagination généreuse, sa couverture impeccable et inspirante et ses couleurs envoûtantes.

Au milieu d’une forêt luxuriante, des symboles étranges apparaissent sur les arbres et des lucanes cerfs volants se répandent un peu partout. Subitement, deux coffres habités par des êtres mystérieux aux intentions différentes remontent à la surface. Ils sortent de ces boites car l’équilibre est rompu. L’heure de leur réveil a été avancé. Un objet d’une grande valeur a disparu, un triskel magique. Un humain qui s’en est frauduleusement emparé est parvenu à percer son secret accédant aux connaissances qu’il recouvre. Au même moment, un étudiant fait le lien avec les recherches d’un universitaire tombé en disgrâce. On accompagne Régo, ce jeune boursier dans une enquête surnaturelle bourrée de suspense. Les indices sont distillés avec parcimonie et les révélations arrivent au compte-gouttes. Le lecteur est happé par l’intrigue, ses acteurs fascinants et son atmosphère mystique.

L’artiste a réussi à articuler dans cet opus d’une beauté renversante l’ensemble des facettes de son travail. On retrouve un thème principal sérieux et réflexif, quelques notes humoristiques dispensés avec brio et un hommage somptueux à une nature lumineuse. Il a pioché dans les légendes locales de la Galicie dont il est originaire et trouvé le bon objet comme symbole d’un pacte qui unit le passé, le présent et l’avenir, un fil conducteur fabuleux qui relie entre eux tous les personnages.

Sans laisser paraître, l’auteur renvoie une critique fondée à l’égard de l’humanité et les dialogues qu’il nous propose sont d’une implacable justesse. Il nous rappelle que l’espèce humaine court à son extinction et qu’elle est la cause d’une grande partie de ses malheurs. Avec cette aventure, il introduit habilement les notions de responsabilité et de culpabilité, deux concepts plutôt malmenés par la psychologie moderne. Il pousse même les choses encore plus loin nous invitant à la rédemption.

Le découpage est rythmé et fluide, il joue malicieusement avec notre attention. Les premières planches sont un appel à la contemplation, alors que les suivantes nécessitent une lecture plus approfondie. La concentration du public est diversement sollicitée. Il alterne des pages sans phylactères avec des planches plus fournies. Sa mise en cases est intelligente et agréable. Il joue constamment avec les limites, réduisant par exemple la taille de son texte pour accorder plus de place aux décors et c’est assez plaisant.

Côté graphisme, Miguelanxo Prado pratique une technique traditionnelle efficace et séduisante qui souligne ses qualités picturales. Son usage de l’acrylique un peu à la manière de l’aquarelle est pertinent car il apporte de la transparence et une certaine douceur.

Avec ses cases tracées à la main, des figurants aux visages méticuleusement travaillés et des polices imaginées spécialement pour ce one shot, l’ illustrateur espagnol prouve une fois encore qu’il est assurément l’un des bédéistes les plus doués de sa génération.

En plus d’être un opus superbe, le triskel volé est un plaidoyer pour la défense de la terre et le retour d’une harmonie entre l’homme et la nature. Son créateur explore de nouveaux rivages narratifs avec une maîtrise et une simplicité qui nous en mettent plein les yeux.

Cet album est une franche réussite, un plaisir savoureux dont on se délecte. C’est l’œuvre d’un artisan patient et expérimenté qui nous offre ici un joli divertissement et du même coup une saisissante démonstration. Elle convaincra à coup sûr les amateurs les plus exigeants car ses qualités sont indiscutables.

Bravo maestro !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s