La COUR des MIRACLES T2: Vive la reine!

La cour des miracles est une série imaginée par Stéphane Piatzszek et illustrée par Julien Maffre. Éditée par Soleil, la saga initialement prévue comme une trilogie suscite d’emblée la curiosité par son sujet jusqu’à présent peu exploité. Les couvertures réussies des deux premiers opus captent efficacement l’attention.

L’ancien professeur et journaliste de presse écrite a eu l’envie de faire découvrir une partie de l’histoire méconnue qui suscite bien des fantasmes. Il nous présente la fin d’un monde.

Pour traiter la thématique, il s’est rigoureusement documenté furetant ça et là dans les sources disponibles, quelques gravures dont la célèbre de Jacques Lagniet conservée à la Bnf et présente dans les pages de garde de l’album.

Il a également consulté les témoignages disponibles et le travail d’une jeune historienne avant de se lancer dans l’élaboration d’une fiction captivante, une histoire de dynastie aux personnages hauts en couleur.

Dans un premier volet saisissant et généreux, l’auteur pose le cadre, il nous plonge dans le Paris du 17ème siècle, une capitale française peu salubre, où la corruption et la délinquance sévissent avec la complicité des autorités. C’est un angle de vue particulier qu’adopte ici le scénariste car c’est celui des gueux, des mendiants et des voleurs, une population assez importante, l’état des finances étant catastrophique et la pauvreté légion. Il recréé une structure composite et fascinante qui se réunissait pour élire un roi. Celui-ci se déguisait, collectait un impôt qui lui permettait de soudoyer les forces de police à l’occasion. Il régnait sur une petite société qui avait ses propres codes et usages.

Colbert, éminence grise et ministre de Louis XIV décide de mettre fin à ces obscures pratiques en envisageant une approche globale de la criminalité. Il créé en 1667 un édit qui constitue l’acte fondateur de la police sous l’Ancien-Régime. Il charge le lieutenant de police La Reynie d’éradiquer tous les coupe-gorges présents à Paris, une mission qu’il mènera avec efficience. Le premier volet relate la disgrâce d’Anacréon le grand Coësre ; 84ème du nom, actuel suzerain des coquins, un personnage en proie à la folie qui sera finalement emprisonné à la prison du châtelet et torturé. Sa fille la marquise est également neutralisée mais parvient à s’enfuir. Le livre deuxième intitulé Vive la reine ! lui est consacré. Il révèle une rousse déterminée, un personnage féministe savoureux, une voleuse solitaire qui se révèle dans l’action. Une furie guerrière aux cheveux roux et une fine lame qui s’impose à son tour lors d’une élection secrète en Vendée. Organisatrice de la riposte, elle croisera la route de Rohan, un soldat habile qui subira la déchéance de sa famille et sera amené, on le pressent, à prendre d’importantes décisions.

Julien Maffre avait des envies d’épisodes de cape et d’épée et c’est donc naturellement qu’il a accepté la proposition de l’auteur. Par le biais d’un découpage habile et d’un dessin efficace et détaillé qui colle parfaitement aux récits historiques, il apporte du souffle et une force assez unique au récit. Avec son dessin numérique précis et un nombre de planches suffisant pour développer la narration, il convainc immédiatement. Il livre des planches lisibles et agréables dans lesquelles il varie avec talent les cadrages et angles de vue. Il a su donner vie des personnages singuliers, charismatiques et habités qui marquent durablement la rétine et composent une série romanesque et captivante.

Les couleurs de Laure Durandelle sont un atout supplémentaire. Elle crée des ambiances qui complètent avantageusement le dessin, rythme la narration et nous embarque.

La cour des Miracles est une bonne surprise. Les amateurs d’Histoire et de dessin réaliste devraient être aux anges. Les deux premiers opus laissent entrevoir un troisième volet prometteur avec une confrontation qui sera sans doute du plus bel effet.

 

©Éditions Soleil, 2019  Stéphane Piatzszek et Julien Maffre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s