Olive T1/4: Une lune bleue dans la tête

On ne pouvait pas mieux rêver comme duo sur un même album ! Ce premier tome de la nouvelle série aux éditions Dupuis, Olive est un doux mariage entre la fantaisie de la scénariste Véro Cazot et le doux trait de Lucy Mazel.

Olive, 17ans, vit dans son propre monde. Timide et plus souvent dans la lune que dans la vie réèlle, elle est souvent incomprise par les camarades qui l’entourent. Interne dans un lycée, la jeune fille vogue entre ses cours et sa psy qui a du mal à la cerner et croire ce qu’elle lui raconte. Celle-ci, préfère se murer dans le silence et voyager, quand elle en a le besoin, dans son « rêvarium ». L’adolescente y retrouve ses créations tel le « lit-corne », le « lit-bellule » ou, plus simplement, le lit-quide ». Elle est accompagnée par ses amis: Rose, un cétacé volant et Noël, un palmipède géant. Elle s’échappe dans cet univers merveilleux où elle se sent bien et en sécurité. Tout va être chamboulé une première fois, quand malgré sa détermination à s’isoler dans sa chambre, on lui impose une nouvelle camarade: Charlie. Olive qui a horreur du bruit, se retrouve avec cette nouvelle élève qui parle continuellement. Ses jours vont vite ressembler à un enfer… Le deuxième chamboulement dans sa vie arrive sous la forme du spationaute français Lenny Popincourt, dont la capsule a quitté la lune il y a 15 jours et a disparu depuis… Comment une personne du monde réel a pu prendre forme dans son imaginaire ?

Ma première rencontre avec l’autrice Véro Cazot, fut les deux volumes  Et toi, quand est-ce que tu t’y mets?  édités chez Fluide glacial. Si ces titres ne sont pas autobiographiques, ils reflètent néanmoins un sujet qui la touche. Suivra en 2017, sous le trait majestueux et tendre de Julie Rocheleau, la magnifique bande dessinée  Betty Boop, une ode réfléchie et originale, sur le thème du cancer du sein. Me ravira ensuite le one shot  Les petites distances  illustré par Camille Benyamina. Le récit d’un homme tellement insignifiant, qu’il finit par disparaître complètement aux yeux de ses congénères… Un ouvrage relevé par un graphisme lumineux, aux touches pastel !

Lucy Mazel a œuvré sur deux premiers titres qui parlent de femmes fortes, à des périodes où elles n’avaient pas encore grand-chose à dire. Premier tome de la série Communardes sous la plume de Wilfrid Lupano. Il met en scène, à Paris, Victorine, jeune fille de 11 ans, dans le froid hiver de 1870. Vient alors le tour de Edelweiss qui narre les périples d’Olympe en 1947. Passionnée d’alpinisme, celle-ci, malgré un grave accident, pourra réaliser son rêve de sommet. Pour cela, elle sera accompagnée d’Edmond, un jeune ouvrier.

Olive, est une série qui se déclinera en quatre tomes. Le deuxième paraîtra encore cette année. Un titre qui fait partie de cette nouvelle vague de création, entre bd jeunesse et jeune adulte. Tout le monde y trouve son plaisir. Les sujets sont devenus plus mature et les dessins également. Fini le style, Spirou et Fantasio, Lucky Luke ou encore de Boule et Bill. Maintenant les auteurs osent tous les genres et tous les styles. Pour une grande lectrice comme moi, c’est un pur bonheur de découvrir autant de variété. L’édition a su prendre un nouveau tournant et je trouve que cela se ressent particulièrement dans les différents catalogues de bd jeunesse.

Ce nouveau titre est indéniablement insolite, autant par son scénario que par son graphisme et je suis heureuse de découvrir tous les jours une telle ouverture artistique.

Chronique de Nathalie Bétrix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s