CONAN le Cimmérien: Chimères de fer dans la clarté lunaire

Virginie Augustin revient à l’héroic fantasy avec l’adaptation d’une nouvelle de Robert Howard intitulée Chimères de fer dans la clarté lunaire.
Elle contribue avantageusement à la magnifique collection éditée par Glénat consacrée à Conan le Cimmérien, une série superbe qui gagne en cohérence à mesure qu’elle s’étoffe.
L’artiste a saisi l’opportunité de renouer avec un genre qu’elle affectionnait en se lançant avec enthousiasme dans la mise en cases du récit qui comprend quelques images poétiques mais aussi de nombreux éléments de la mythologie d’Howard. Conan y est accompagné d’une femme qui ne brille pas que par sa plastique impeccable. En fuite, elle parviendra à surmonter sa peur et prendre en main son destin.
Virginie Augustin donne vie à une icône animale et féline. En mode survie, l’homme est constamment aux aguets, accaparé par des préoccupations basiques : se nourrir, survivre, protéger sa femelle. Il est tour à tour confronté à des adversaires civilisés, des créatures surnaturelles puis un grand singe ce qui le contraint à mobiliser une énergie phénoménale.
Pour créer ce personnage mythique et populaire, elle s’est d’abord remémorée ses premières rencontres avec le héros et les prestations remarquables d’illustres dessinateurs comme John Buscema ou encore Franck Frazetta qui ont nourri son univers graphique.
Elle a ensuite mis à profit sa passion pour l’anatomie s’inspirant des lutteurs turcs et sénégalais afin de camper un guerrier à la hauteur de sa légende. Deux années et demie  furent nécessaires pour obtenir le résultat désiré et cet encrage assuré et précis.
Elle nous entraîne dans une belle ballade visuelle qui se déroule sur un temps très court d’où l’ alternance subtile et marquée entre des jours chauds et des nuits froides et crépusculaires.
Le découpage très éclaté avec des bords perdus nous immerge dans une narration saisissante.
Chimères de fer dans la clarté lunaire est une proposition d’autrice magnifique qui fonctionne aussi bien en noir et blanc qu’en couleurs. Elle nous régale littéralement avec une aventure sauvage, mystique, exaltante et une prestation graphique de très très haute volée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s