Les louves

Les louves est la quatrième réalisation de l’autrice Flore Balthazar. Elle signe pour la première fois seule au scénario et au dessin un roman graphique captivant et réussi. Elle impressionne en intégrant avec cette composition très personnelle la prestigieuse collection Aire Libre de Dupuis à laquelle contribuent tant de grands noms.
Composé de 184 planches, l’album est une BD hommage dans lequel sa créatrice met en relief la place des femmes lors du second conflit mondial en partant pour cela de son histoire familiale et de nombreuses archives et documents conservés par sa grande tante : une sacrée nana aujourd’hui âgée de 93 ans.
Elle nous entraîne à la Louvière, une petite ville industrielle du Sud de la Belgique dont elle est originaire, en 1940, au moment où la guerre débute jusqu’ à la fin des hostilités en 1945. Le livre dessiné se conclut par deux épilogues, un en 1949 qui souligne les avancées sociétales et un dernier dans les années 80, un clin d’œil savoureux et pertinent qui met en lumière l’importance de la transmission. Il nous dévoile sans doute l’origine de ce livre.
Dans cet opus riche et passionnant, l’orléanaise d’adoption raconte comment faisaient les filles pour faire tourner la boutique malgré les difficiles conditions de vie. Elle décrit comment son arrière grand-mère s’est débrouillée pour faire face avec cinq gosses et un mari prisonnier.
Elle nous dépeint l’ordinaire mais également des faits plus héroïques avec une audacieuse maîtresse d’école clairement inspirée d’une résistante de la région: Marguerite Bervoets. Elle nous remémore ainsi l’engagement de nombreuses femmes contre la tyrannie nazie.
Le titre de l’ouvrage se rapporte bien sûr au lieu ou se déroule la narration. Il fait aussi référence à l’immense chanson de Serge Reggiani et au principe de survie qui ressurgit lors de ces périodes troublées, à l’instinct animal.
La métaphore est habilement mise en images tout au long de ce saisissant roman.
L’autrice a consacré trois ans de sa vie pour mener à son terme cette imposante fresque. On y trouve deux figures qui crèvent les planches, Marcelle et Yvette mais également une vaste galerie de personnages secondaires bigrement intéressants.
Ils sont tous à l’image d’une société civile bousculée et traumatisée.
Avec son dessin classique et fouillé dans la pure tradition de la BD franco-belge, l’artiste nous régale avec un ingénieux système de faux lavis, des matières grises, un trait noir structurant efficace et clair et des nuances variées.
Les couleurs utilisées lui permettent de restituer à la perfection le climat belge et l’ambiance pesante d’alors.
Les illustrations mettent en avant un travail de recherche colossal qui donne beaucoup de crédit à l’ensemble.
L’objet s’achève sur un dossier consistant réalisé par un historien. Il apporte un éclairage scientifique instructif.
Les louves est un récit choral pendant l’occupation juste et prenant pour lequel Flore Balthazar a su trouver l’équilibre entre la réalité à la fiction. Il en résulte une BD magnifique et émouvante à lire absolument.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Usva K. dit :

    Je trépigne d’avance ! *.* J’attends que ma collègue le ramène avant de l’emprunter à mon tour, pour cet été j’espère ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s