Le coup de Prague

 

Coup de projecteur sur un one shot qui m’a impressionné.

Il s’ intitule Le coup de Prague, c’est un roman d’espionnage et un thriller psychologique édité par Dupuis dans sa collection Aire libre.

Il est scénarisé par Jean Luc Fromental et illustré par Miles Hyman, un tandem magique qui a déjà opéré il y a quelques années et qui nous propose aujourd’hui un album d’une qualité exceptionnelle.

Pour son récit, le scénariste a pris comme personnage principal l’écrivain anglo-saxon Graham Greene, il était très populaire dans les années 50, 60 en Angleterre et au Royaume Uni.

A la fois romancier, espion et scénariste pour le cinéma Greene était aussi alcoolique, maniaco-dépressif et bipolaire, il connaîtra néanmoins un destin hors du commun. Il nous a laissé une œuvre imposante et complexe à son image mais surtout un des chefs d’œuvre du cinéma qui s’intitule « le troisième homme ».

Le coup de Prague est un hommage vibrant à ce long métrage d’exception pour lequel son créateur a effectué des repérages dans la ville de Vienne en 1948. Le scénariste a pris pour point de départ des informations avérées et a imaginé que ce séjour dans la capitale Autrichienne n’était pas qu’à visée cinématographique. Ainsi, il place son héroïne au cœur d’une passionnante affaire d’espionnage qui se déroule la plupart du temps dans une ville divisée entre quatre nations : Vienne qui constitue alors le nid d’espions idéal pour ce séduisant épisode.

Jean Luc Fromental qui a aussi fait ses preuves dans l’ audiovisuel a pris le temps de la réflexion, il a maturé son projet et mené les recherches nécessaires pour réaliser un album très abouti qui nécessite plusieurs lectures afin de saisir les nombreux clins d’œil et autres subtilités. L’intrigue est riche La narration est très plaisante, elle est facilitée par un découpage classique et régulier. L’amorce de l’histoire dans laquelle on se laisse guider par une narratrice piquante et singulière est une idée réussie. Au fil des pages, elle nous aide à mieux saisir Greene et ses diverses facettes.

L’album se découvre comme un film, au fil de la lecture, les strips défilent les uns après les autres et le résultat est bluffant.

Côté dessin, Miles Hyman nous en met plein la vue. L’Illustrateur au style inimitable, a mis un an pour concevoir 92 tableaux splendides. Ses planches sont l’œuvre d’un talent brut, d’une personnalité artistique rare.

Elles témoignent d’une approche graphique originale.

Les dessins sont réalisés au fusain tandis que la mise en couleurs est numérique. Avec sa science du cadrage inégalable, il signe des reconstitutions Viennoises et Pragoises magistrales qui nous invitent littéralement à découvrir ces deux magnifiques capitales Européennes.

L’album contient en postface 8 pages de notes qui offrent une vision plus détaillée de l’auteur britannique et de son œuvre.

Cet album est une petite merveille c’est pourquoi je vous le recommande chaleureusement ne serait ce que pour la prestation graphique qui est époustouflante.

Bonne découverte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s