The monkey family

 

Je vous propose de me suivre dans la jungle pour découvrir une petite pépite, il s’agit de The monkey family un album jeunesse tendre et séduisant édité par la Palissade.

C’est une BD tout public composée de 110 planches, un livre petit format avec couverture souple qui nous propose un voyage dans un décor sauvage et coloré à la découverte de l’inconnu et des autres.

Elle a été intégralement imaginée et mise en images par Margo Renard, une jeune artiste fraîchement sortie de l’école de dessin Lyonnaise Émile Cohl qui épate avec ce projet dans lequel elle livre une histoire rythmée et entraînante et réalise une prestation graphique de haute volée.

The monkey family, c’est l’histoire d’un petit singe Ba qui ne supporte plus de manger des bananes. Il est le seul de toute la famille en avoir assez de ce menu monotone. Il peut compter sur l’audace de son copain Hai et sur l’habileté de la turbulente Moh pour partir à la recherche de nouvelles denrées dans la forêt interdite. Ensemble, ils sont décidés à faire évoluer la fête de la banane qui est la festivité annuelle incontournable, mais rien ne va pas se passer comme prévu cette année et l’événement va se transformer en catastrophe car les animaux de la jungle attirés par le délicieux fumet du repas vont tout ravager. Les trois amis refroidis par ce fiasco retentissant et par la réaction de leur tribu s’apprêtent alors à vivre des aventures mouvementées dans la forêt interdite en compagnie entre autres d’une horde d’oiseaux irrespectueux, d’un panda déjanté, d’un tigre décrépi et de crocodiles affamés. Heureusement, tout se terminera bien car tout le monde va mettre la main à la pâte pour reconstruire le village.

Inspiré par un de ses voyages en Asie du sud-est et plus précisément au Cambodge, l’autrice a donné naissance à ce sympathique ouvrage dessiné qui invite à la solidarité, à l’ouverture vers le monde, au partage et à la curiosité. Sans y paraître, elle distille de nombreux messages et nous livre un récit universel et inventif, une ode à la tolérance qui nécessite sans doute plusieurs lectures pour décrypter sa richesse.

Il contient en plus des dialogues fleuris, amusants et une bonne humeur communicative.

Margo Renard utilise une technique de dessin traditionnelle et on peut dire que ça lui réussit car le rendu est dynamique, somptueux, délicat et frais. L’encrage est réalisé à la plume et à l’encre de Chine. Pour la mise en couleur, elle utilise de l’aquarelle et elle nous en met plein la vue. Les animaux ont tous des physiques exceptionnels, ils sont beaux à la limite de la caricature et très expressifs. Les petits singes sont parfaitement exécutés.

La bonne nouvelle, c’est que ce premier opus qui reçoit un chaleureux accueil critique aura une suite, elle est d’ores et déjà programmée pour septembre 2018.

D’ici là je vous souhaite un bon moment de lecture.

A bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s