Le carrefour

En voiture ! Partons ensemble à la redécouverte d’un album publié il y a tout juste un an. Il est édité par les éditions Bamboo dans sa collection Grand Angle et il s’intitule : Le carrefour.

C’est un one shot grand format composé de 112 planches.

Il est scénarisé par Arnaud Floc’h et illustré par Grégory Charlet dessinateur reconnu de la série « Le maître du jeu »

Le carrefour c’est l’histoire d’un conflit familial entre un père et sa fille avec pour toile de fond le carrefour de l’étoile rouge : un endroit funeste transformé en sanctuaire par les villageois car ill est à l’origine de nombreux accidents mortels : c’est un de ces lieux que l’on maintient en état pour des raisons plus que discutables.

Le récit se déroule à Yvette sur Loing un village paumé à un moment ou la communication est bloquée, en mai 68 dans un climat propice à la désobéissance.

Le personnage principal c’est Élias Baumer un assureur qui enquête sur le drame qui a ruiné sa vie. Professionnel et méthodique, il rencontre consciencieusement tous les habitants qui lui fournissent d’intéressants témoignages Il est rejoint par sa fille Marianne une jeune fille en colère qui sait exactement pourquoi il a choisi cette affaire. Dans ce même village, quelques années plus tôt, la vie de nombreuses personnes a basculé à cause d’un verre de trop. Un événement dramatique qui sera à l’origine d’un secret familial ravageur.

Parti d’ une idée issue d’un livre de de Russel Banks, Arnaud Floc’h a élaboré patiemment son intrigue. Au fil des ans, après maintes transformations et remaniements il a finalement abouti à un scénario captivant. La narration est simple et fluide. Le suspense est distillé avec talent. L’auteur utilise des flashs backs en noir et blanc qui éclairent le récit Le casting est soigneusement composé et les dialogues sont efficaces.

L’histoire est dense, il faut plusieurs lectures pour saisir tout les détails et le final est subtil et surprenant.

Grégory Charlet a mis sa créativité au service de cette belle histoire. Inspiré par les films de Claude Sautet et François Truffaut, il a su apporter des dessins cohérents, forts et justes. Les personnages principaux sont convaincants et évoluent physiquement au fil du récit. Les couleurs fondues sont une réussite, elles créent une atmosphère particulière qui nous accompagne agréablement tout au long de l’histoire.

Je vous recommande vivement cet album rempli d’émotions que j’ai adoré.

Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s