Katanga T1 : Diamants

Je suis très heureux de vous présenter Diamants le premier volume d’une série intitulée Katanga. Elle est éditée par Dargaud.

Elle est scénarisée par Fabien Nury et illustrée par Sylvain Vallée. Après avoir réalisé l’incontournable saga Il était une fois en France, le tandem se reconstitue pour notre plus grand plaisir avec ce tome liminaire prometteur et réussi composé de 70 planches.

Il s’agit d’un album destiné à un public averti car il contient des séquences qui peuvent choquer les plus sensibles.

Le scénariste nous propose un bond dans le temps, il nous renvoie en 1960. Après quatre-vingts ans passés sous la domination coloniale belge, le Congo proclame son indépendance; peu de temps après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Le Congo et le Katanga entrent immédiatement en guerre. Ils se disputent la possession des territoires miniers. De nombreux massacres et exodes de civils s’ensuivent. L’ONU impose alors sa médiation et l’envoi de Casques bleus sur place. Dans le même temps, une horde d’ignobles mercenaires est recrutée pour aller libérer les exploitations minières occupées. Et c’est un domestique noir prénommé Charlie qui profite de la situation en mettant la main sur un trésor inestimable : 30 millions de dollars de diamants, l’équivalent de trois mois d’exploitation ce qui fait de lui le Noir le plus recherché du Katanga.

L’origine de cette nouvelle série est une discussion que les auteurs ont eu il y a quelques années autour de leur attirance commune pour les histoires d’aventuriers perdus au milieu du chaos. Fabien Nury s’est aussi inspiré d’ American tabloïd de James Elroy et de Kahawa de Donald Westlake. L’histoire du Katanga qu’il nous propose est basée sur une documentation conséquente qui apporte à l’ouvrage du crédit et de la profondeur. Il a réalisé le même type de recherches pour parfaire sa connaissance sur le petit monde des mercenaires qu’il retranscrit parfaitement.

Dans ce tome, Fabien Nury introduit un scénario captivant. Il signe un thriller politique africain qui impressionne par sa maîtrise : un roman noir adapté à la bande dessinée dans lequel s’entrecroisent judicieusement réalité historique et fiction. Au fil des pages, l’intrigue se met en place et nous aspire littéralement. Les acteurs sont nombreux et denses. Parmi eux, il y a des africains, des barbouzes, des mercenaires : les affreux, une bande de criminels sans foi ni loi et une courtisane. Chacun joue sa partition au milieu du chaos et tous les coups sont permis. Leurs actions ont des conséquences politiques qui font boule de neige et tout s’enchaîne.

L’ épisode évolue à toute vitesse, l’action est omniprésente et les dialogues sont percutants. La narration est fiévreuse, elle contient des poussées d’adrénaline qui nous saisissent. Même si le fond est féroce, cynique, iconoclaste, nihiliste et désespéré, on est happé et séduit par cette jubilatoire entrée en matière qui donne très envie d’en voir davantage.

Sylvain Vallée impressionne avec une prestation graphique remarquable. Son dessin semi réaliste un peu caricatural fait mouche. Le rendu est vivant, les sentiments, les émotions et la personnalité des personnages transparaissent grâce à son trait singulier.

Je vous recommande particulièrement ce premier volet que j’ai adoré. Il est le fruit d’une collaboration exceptionnelle entre deux artistes au sommet de leur art et on a hâte de lire la suite.

Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s