Trafalgar

 

Focus sur une découverte sympathique. Les éditions Glénat viennent de se lancer dans l’histoire des grandes batailles navales. Trente titres sont d’ores et déjà annoncés en partenariat avec le Musée National de la Marine.

La collection est dirigée par Jean-Yves Delitte peintre officiel de la Marine Belge et membre titulaire de l’Académie des arts et sciences de la mer:

Dans le cadre de ce défi d’envergure, l’ éminent spécialiste qui est aussi architecte et designer de formation s’est entouré d’autres scénaristes et dessinateurs pour le seconder.

Pour inaugurer cette série l’éditeur a publié simultanément il y a quelques jours trois albums consacrés à des batailles mémorables Chesapeake, Trafalgar et Jutland.

C’est l’album intitulé Trafalgar que j’ai préféré et que je vais vous présenter. Il est scénarisé par Jean Yves Delitte et illustré par Denis Béchu.

Nous sommes en 1805. Napoléon 1er souhaite mener la guerre sur les terres anglaises, il a pour cela le projet d’ attirer la Royal Navy loin de ses côtes pour libérer un passage et permettre ainsi d’envahir le Royaume Uni. Cette mission confiée au vice-amiral de Villeneuve se révèle être un fiasco, le plan échoue lamentablement car l’empereur est contraint d’ envoyer ses troupes à l’est de son empire où la guerre menace. La marine anglaise ne s’est pas laissée abuser. Horatio Nelson pourchasse la flotte franco espagnole l’ obligeant à se réfugier à Cadix. L’amiral français reçoit l’ordre d’appareiller, de forcer le blocus anglais et de se rendre au large de l’Italie pour soutenir les troupes de l’Empereur. S’il ne s’exécute pas c’est la disgrâce. La confrontation est donc inévitable. Après quelques hésitations, le vice-amiral Villeneuve part à l’assaut persuadé qu’il a une chance de vaincre. Il connaît tout de Nelson, sa flotte est supérieure en nombre et ses vaisseaux n’ont rien à envier aux anglais. Il a juste oublié que la puissance d’une flotte ne se trouve pas que dans les canons et le gréement des vaisseaux. La marine française va vivre une cuisante défaite et surtout le pire affront de son histoire.

Avec cet album, Jean Yves Delitte nous livre une aventure complète. Il aborde dans un premier temps l’équipage des navires, pose le cadre et établit un inventaire complet des forces en présence.

Il met ensuite en scène le passionnant affrontement entre les deux officiers et c’est ce duel qui participe pour beaucoup à l’intérêt de l’ouvrage. Il faut dire que sont deux hommes très différents, deux personnalités que tout oppose. Lors de la bataille, Villeneuve tâtonne alors que Nelson en bon tacticien prend les bonnes décisions et conduit la marine anglaise à une victoire dont il ne profitera pas bien longtemps..

Le récit est captivant, l’auteur parvient à s’adresser à un large public. Même si les informations sont précises  il ne se perd pas dans une multitude de détails et permet aux moins initiés comme aux marins plus expérimentés de se sensibiliser à cette bataille navale de premier ordre. L’ album contient en supplément un cahier didactique très réussi.

Côté dessin, Denis Béchu réalise une belle performance, le dessin est fluide, les scènes de combat sont splendides et les bateaux parfaitement représentés. Les marins méritent le détour, ils ont tous des tronches incroyables.

Si les grandes batailles navales vous intéressent, je vous recommande vivement cet album qui tient toutes ses promesses.

Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s