Les seigneurs de la terre tome 2

Je vous présente cette semaine un album qui m’a tapé dans l’œil.

Il est scénarisé par Fabien Rodhain, dessiné par Luca Malisan et il est édité par Glénat.

Il s’intitule les seigneurs de la terre :  to bio or not to bio. C’est le second volume d’une saga familiale prometteuse.

L’auteur Fabien Rhodain est romancier et c’est aussi un militant très engagé pour la transition énergétique et humaine. Avec cette nouvelle série, il fait une entrée très remarquée dans le monde de la bande dessinée.

Nous sommes dans les années 2000. Bien qu’Anne soit enceinte, Florian ne renonce pas à l’ambition de monter une ferme en agriculture biologique. Il est confronté à de nombreuses difficultés. Son père d’abord qui en sa qualité de président de la plus grosse coopérative de la région lui met des bâtons dans les roues. Il y a également les banques qui sont réticentes à le financer, ne prenant pas encore le bio très au sérieux. Il y a aussi les contraintes techniques car il est nécessaire de désintoxiquer la terre des apports chimiques, un processus lent qui diffère les rentrées financières.

L’auteur nous propose d’accompagner Florian dans son installation en tant qu’agriculteur bio et on réalise vite que ce projet a des allures de parcours du combattant. Il décrit parfaitement les rouages de ce secteur et la très lente évolution des mentalités. Il signe une immersion réaliste dans un monde agricole un peu opaque que l’on connaît finalement assez peu. Il nous propose de suivre des personnages attachants et son récit est passionnant.

L’excellente surprise de cet opus ce sont les dessins de Luca Malisan qui sont de belle facture. Après sa collaboration remarquée avec Eric Corbeyran pour le diptyque In vino veritas dans lequel il avait impressionné par ses illustrations splendides de la Toscane, le dessinateur confirme et impressionne par sa prestation.

Les couleurs sont splendides, elles sont signées Paolo Francescuto.

Ce second volume montre des qualités qui intéresseront les amateurs d’agriculture mais aussi ceux qui sont sensibles aux problématiques environnementales.

Comme l’indique parfaitement Yann Arthus Bertrand en préambule, il alimente formidablement la réflexion amorcée depuis quelques années pour une agriculture plus responsable et respectueuse de tous.

Cette série rencontre un succès critique mérité, le premier volume est entré dans la sélection du festival BD boum pour sa portée citoyenne.

Je vous recommande chaleureusement la lecture de cet album qui est à la fois instructif et beau.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s