Etunwan

Cet album m’a particulièrement tapé dans l’œil, il s’intitule Etunwan : Celui qui regarde, c’est un roman graphique de 156 pages édité par Futuropolis.
Il a été récemment récompensé par le prix du château de Cheverny :une distinction prestigieuse qui distingue chaque année un album pour sa portée historique.
Il est scénarisé et illustré par Thierry Murat.
Après avoir signé de nombreuses adaptations de romans comme le célèbre vieil homme et la mer, il revient aujourd’hui en tant qu’auteur complet avec un album très personnel sur un sujet qui le passionne et l’émeut : un projet abouti qui a mis de nombreuses années à voir le jour.
C’est le récit romanesque du génocide amérindien à travers l’œil d’un photographe blanc érudit, passionné de littérature et de poésie.
Joseph Wallace est ce photographe. Âgé de 33 ans, il réside à Pittsburgh une ville industrielle américaine dans laquelle il mène une vie confortable mais peu animée. Désireux d’expérience, il s’engage pour une mission dans les Montagnes Rocheuses.  En compagnie d’imminents spécialistes, il est chargé de photographier les régions traversées  Lors de cette expédition, il rencontre des indiens sioux et sa vie en sera à jamais bouleversée. Dès lors, il mettra tout en œuvre pour retourner en terres indiennes. Il entretient une correspondance dans laquelle il décrit les sentiments qui l’animent. Au fil des pages, le photographe se dévoile davantage en partageant son passionnant journal de bord.
Avec Etunwan, Thierry Murat signe un album humaniste, singulier, et inspiré dans lequel il nous montre l’étendue de son talent. Le scénario est découpé avec habileté, l’intrigue se met en place lentement mais elle nous embarque avec facilité.
Les textes sont travaillés, très forts, sublimés par un dessin vibrant.
Les choix minimalistes étonnent au premier abord mais ils se révèlent particulièrement puissants et chargés en émotion. Le trait du dessinateur se rapproche judicieusement des premiers clichés ce qui est loin d’être un hasard.
Les passionnés de photographie et de culture amérindienne seront particulièrement satisfaits car l’auteur signe avec Etunwan une fiction très documentée.
Je vous recommande particulièrement ce livre magnifique et captivant qui tient toutes ses promesses et qui m’a littéralement bluffé.
Bonne lecture.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Usva K. dit :

    Je le sens, c’est un coup de coeur potentiel ! *.*

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s