TRANSFORMERS / GI JOE 1939: Première partie

Mission : Rapport de chronique datant du mois de Septembre 2021, des étrangetés éditoriales attirent ma curiosité.

Objectif : Les licences Hasbro surfent sur le phénomène vintage avec un crossover improbable : Transformers/Gi Joe 1939 première partie. Les éditions Vestron traduisent ce comic-book assez insolite, John Ney Rieber sérialise ce récit inattendu tandis que Jae Lee et June Chung prennent en charge la partie artistique.

Résumé : 1938, quelque-chose de maléfique gronde et se propage sur l’ensemble du globe, plus particulièrement en Europe. La population commence à ressentir les prémices d’un second conflit mondial. Le Cobra représente le nouvel axe du mal. Cette organisation criminelle crache son venin sur la planète bleue provoquant sa déstabilisation.

Sur les îles Féroé, les hommes du Cobra Commander mettent la main sur un étrange cube d’énergie. Cette source appelée Energium pourra les mener à planter les graines de la destruction sur toute la surface de la Terre, seulement les soldats ont réveillé une forme de vie jusqu’ici inconnue.

1939, la ligne Maginot, Paris, Berlin et Rome ont été rayés de la carte par une force de frappe qui dépasse l’entendement. La résistance française, les fascistes allemands et leurs collaborateurs furent balayés avec férocité et efficacité. Les troupes armées américaines rentrent dans la danse.

Les renseignements divulgués par leurs espions indiquent que l’épicentre de ce cataclysme prendrait sa source sur l’archipel du royaume du Danemark. Une équipe est dépêchée pour intervenir, elle est composée de combattants d’élite envoyés par l’Oncle Sam.                                                 

Sur place, les fantassins identifient leurs ennemis et se jettent immédiatement dans la bataille aux portes de la forteresse appelée Terrordome. Les G.I. Joe se battront contre le « serpent » et de gigantesques machines nommées Decepticons. Les trouffions se retrouvent en infériorité numérique mais d’autres géants, les Autobots, ressuscitent pour prêter main-forte au corps des marines. Les factions de chaque côté s’allient et s’affrontent soit pour protéger l’humanité ou la renverser.

Analyse : John Ney Rieber rédige un excellent récit uchronique. Il développe son intrigue et les personnages pour les transposer dans un contexte historique solide.  L’auteur pose des jalons avec ce premier volume en attendant le feu d’artifice final du deuxième. Le scénariste fusionne le côté fantastique des deux univers de l’Entertainment avec des faits réels du vingtième siècle. Le script, assez improbable au départ, est mené de manière tout-à-fait plausible tout en restant captivant. Le Cobra, tel le Spectre dans James Bond, représente un organisme obscur omniprésent devenu maître dans l’art de la manipulation et du chaos.

Pour le dessin, nous avons à faire à du Jae Lee old-school. Le coup de crayon navigue encore dans son style baroque, tout en puissance et percutant de noirceur. Le trait est fin, élégant. Les robots sont monstrueux et dégueulent de rouille. Les pages (fra)cassent tout. June Chung emploie une colorisation très dark pour coller au plus près à l’atmosphère post-apocalyptique de la mise en page. Le graphisme baigne dans les teintes poussiéreuses, ombrageuses et les grands aplats de noir soulignent merveilleusement bien une imagerie cauchemardesque.

Conclusion : Mon dossier est déclassifié, je tiens à signaler aux abonnés que les événements du présent album auront des conséquences. J’espère obtenir plus d’informations dans les mois à venir afin d’ajouter d’autres éléments à toute cette affaire sur ce dénouement qui sera dantesque.

Chronique de Vincent Lapalus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s