AUTOBIOGRAPHIE D’UNE COURGETTE

Il y a d’abord eu, en 2002 le livre écrit par Gilles Paris. Puis en 2007, une version pour la télévision, signée Luc Béraud, intitulée C’est mieux la vie quand on est grand. Fin 2016, c’est la sortie retentissante du film d’animation réalisé par Claude Barras Ma vie de courgette. Il aura fallu près de dix mois et quarante collaborateurs pour mettre en forme cette production à la technique dite « Stop motion ». Elle fut récompensée de nombreuses fois : Cristal du long métrage et prix du public au festival international du film d’animation d’Annecy en 2016. L’année suivante, elle remporta le César du meilleur film et celui de la meilleure adaptation.  Aujourd’hui nous avons le privilège de découvrir celle d’Ingrid Chabbert et Camille K. Si on ne présente plus vraiment Autobiographie d’une courgette, cette interprétation, éditée par les toutes jeunes éditions Philéas, mérite vraiment que l’on s’y intéresse. Les bédéistes ont ajouté une touche personnelle inspirée par leur sensibilité et leur ressenti.

Icare, alias Courgette est un garçon de 9 ans. Il vit seul avec sa maman depuis que son père les a laissés pour partir avec une « poule » ! Sa mère, qui vit très mal cette séparation, boit plus que de raison. Parfois, elle s’en prend à son fils qui pour trouver la paix se réfugie au grenier dans lequel sa mère ne peut grimper à cause d’une jambe raide. Un jour d’orage où sa marâtre s’en prend au ciel, il découvre le revolver de son paternel. Voulant l’apaiser, il décide de tuer les cieux. S’ensuit une bagarre qui dégénère et un coup de feu. Courgette se retrouve orphelin. Perdu et anéanti par les événements, le petit se recroqueville dans les combles et rêve à des jours meilleurs. Raymond, le gendarme qui le retrouve, tente de le rassurer. Il l’emmène dans un foyer où il va rejoindre des jeunes cabossés par la vie ! Entouré de la bienveillance du policier qui lui rend visite certains dimanches et d’une équipe pleine de bonnes attentions, il retrouve le goût de vivre avec ses compagnons. Un nouvel apprentissage s’offre à lui, celui de la solidarité et de la camaraderie.

 Ingrid Chabbert a un lien très fort avec toutes ses créations. Qu’elle écrive des fictions, des albums ou de la BD, les héros rencontrés dans ses nombreux ouvrages sont très souvent des individus au vécu compliqué et complexe. Son style est sensible, humain et attachant. L’autrice n’en est pas à sa première réalisation adaptée d’une œuvre littéraire. Avec Carole Maurel, elle nous a présenté le très remarqué En attendant Bojangles publié par Steinkis. Très souvent, elle élabore des histoires dont la thématique est familiale. Elles sont parfois drôles, tristes, didactiques, allégoriques et instructives mais toujours composées avec le cœur. Son écriture est parsemée d’humanité et de poésie. Camille K, je l’ai rencontrée pour la première fois avec son roman graphique Les enfants trinquent publié chez Albin Michel,unrécit autobiographique exutoire. Elle y parle de son enfance entourée de ses deux parents alcooliques. Dans ce recueil, elle évoque une mère à figure de rhinocéros. Cette image décrit bien toute la frayeur que lui inflige cette apparence aux moments les plus prononcés de sa déchéance… C’est un titre où les teintes bleues et roses prédominent. Pour Autobiographie d’une courgette, l’artiste a choisi une vaste palette de couleurs. Elles sont appliquées au fil des pages avec sobriété, on y croisera de beaux bleus, des verts chatoyants, du violet et du mauve et des séquences lumineuses représentées par du jaune et de l’orange. Les acteurs qui évoluent dans cette bande dessinée sont expressifs et dessinés avec beaucoup de justesse ce qui apporte à cette publication une plus-value appréciable.

L’association Ingrid Chabbert et Camille K est indiscutablement une bonne idée car elles ont su sublimer cette composition en lui insufflant un élan exaltant. Prenons exemple sur Courgette et restons sereins. Un jour ou l’autre, au bout du tunnel, nous trouverons le soleil !

Chronique de Nathalie Bétrix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s