CHIHUAHUA T1: Une rentrée presque normale

Mais quelle excellente idée de se mettre à quatre pour créer une aventure prodigieusement farfelue ! Ce premier tome de la toute récente série éditée dans la collection BD Kids des éditions Bayard, porte un titre incroyable : Chihuahua. Pascal Jousselin, Nob, Obion et Lewis Trondheim, nous invitent à suivre d’insolites bambins pour une rentrée presque normale !

Un voyage contrasté, où l’on accompagne le « trop normal » Paul, l’exubérant Gilbert et la pimpante Violette, au doux petit nom de « Groui », en ce jour si particulier. Pour Paul, c’est un nouvel établissement et il se demande très vite où il a mis les pieds. Monsieur Plumier, leur professeur principal, accueille avec entrain ses nouveaux élèves. S’il a l’air plutôt ordinaire, il ne l’est pas, car il cache d’étranges tentacules sous sa blouse. En tous les cas, il est très emballé et montre avec gaieté, aux élèves, les différents recoins du collège. La plupart des condisciples de notre camarade « humain », semblent trouver cette visite instructive et rien ne leur paraît surprenant, alors que lui se demande de plus en plus où il a bien pu atterrir. Il ne faut surtout pas détonner, car il remarque rapidement qu’il pourrait servir de repas à quelques-uns de ses copains, dont Gilbert qui a très faim. Celui-ci est plein d‘enthousiasme et trouve la plupart des cours ennuyeux. Il aspire à des aventures plus explosives et à de bonnes bastons. Violette, a pris notre jeune ami sous son aile et tâche de l’accompagner du mieux qu’elle peut dans la découverte de cette école pas comme les autres… Si tous vivent ce jour à leur manière, qu’ils apprécient ou pas les événements qui les entourent, une chose est sûre, cette journée prendra fin sur une atypique et sincère amitié.

Ce sont quatre mains et non pas les moindres, qui sont à l’origine de cette bande dessinée. Si on ne les présente plus, il faut reconnaître que le mariage de ces représentations différentes fonctionne allégrement. On retrouve le caractère bien particulier de chacun. L’association de l’un avec l’autre donne une indéniable fraîcheur à ce petit ouvrage haut en couleur et riche en péripéties. Jousselin et son trait épuré et naïf, que j’ai tant apprécié à la lecture des deux tomes d’Imbattable aux éditions Dupuis. Nob et sa palette de nuances, insuffle à ses créations, une belle vitalité. Les émotions qu’il dépeint sont éloquentes et il émane de ses planches une extrême douceur, voire une certaine bonhomie… Obion, donne à ses réalisations un aspect caricatural et haut en couleur, comme dans la série Mamma Mia, débutée en 2019 avec au scénario Lewis Trondheim. Parlons-en de ce dernier ! Trondheim est sans doute le Stakhanoviste de la bande dessinée. Jamais en manque d’inspiration, je me demande parfois s’il prend le temps de se reposer. Il nous emporte dans une multitude de compositions. Qu’il soit à l’écriture, au dessin ou les deux à la fois, son esprit foisonne d’abondantes idées. Si parfois de « Vrais » humains prennent vie dans ses scénarios : Maggy Garrisson (Dupuis), Je vais rester (Rue de Sèvres), où plus récemment, Karmela Krimm (Le Lombard) et Castelmaure (Delcourt), il faut bien se rendre à l’évidence que tous ces titres sont illustrés par une tierce personne. Notre auteur a une prédilection pour les personnages anthropomorphes : Lapinot (Dargaud/L’association), les Petits riens (Delcourt – Shampooing), Ralph Azham (Dupuis) et sa série éponyme Donjon (Delcourt) où il collabore avec d’incontournables artistes. Pour l’album Chihuahua, il aura saupoudré ses planches d’un soupçon de cette fantaisie si singulière, que l’on décèle dans ses œuvres, telles que Raph Azham et Donjon !

Déjanté, drôle et mordant, ce titre plaira aux petits comme aux grands. C’est un doux mélange de solidarité enfantine, d’extravagance et d’actions survoltées. Que demander de plus pour stimuler notre imagination et pour emmener notre quotidien vers une succession d’explorations dans les méandres fantasques forgés par ce quatuor déchaîné ? Moi, je dis rien, à part le tome deux, bien sûr !

Chronique de Nathalie Bétrix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s