VIVRE EN MACRONIE Année 3: Essayez la dictature et vous verrez!

Vivre en Macronie, le fer de lance de la maison Ant éditions is back !

Il est terminé le temps des concertations, le ni droite-ni gauche tout autant que la folle promesse de sortir les SDF de la rue. Les cahiers de doléances sont bel et bien enterrés eux aussi.Les gilets jaunes sont oubliés. Le ton s’est durci et il est compliqué de se rendre dans les rues pour faire entendre son mécontentement. Nous sommes désormais « en guerre », mais nous y étions préparés alors what else ?

Avec un troisième volet intitulé Essayez la dictature et vous verrez ! Allan Barte traîne son regard aiguisé et critique sur une troisième année de mandat qui restera dans les annales.

L’auteur qui a suivi des études de communication politique et qui aurait pu appartenir à cette petite élite a choisi de s’en écarter pour décrypter l’actualité avec partialité et beaucoup d’humour.

L’insolent trublion qui n’a jamais cru aux promesses du Président Macron commet au fil des jours des petits dessins d’actualité piquants à souhait qui sont partagés en masse sur les réseaux sociaux.

Ils illustrent avec malice et un sens de la dérision affûté des articles de presse rédigés dans des hebdomadaires crédibles : Le Monde, Libération, Le Figaro entre autres. Allan Barte reprend les petites phrases de nos têtes pensantes et les interprète à sa façon.

Pour cet ultime opus, il a sélectionné des images réalisées entre mai 2019 et mai 2020, des

dessins corrosifs compilés dans un joli petit livre paré d’une jolie couverture verte. Le dessinateur maîtrise ses personnages qu’il caricature finement et il est assez réjouissant de les regarder évoluer.

L’ouvrage est introduit par un texte de Guillaume Meurice, chroniqueur de France Inter dont on connaît le militantisme. Il donne le ton d’une analyse percutante.

L’illustrateur revient avec pertinence sur les temps forts d’une année mémorable. Certains propos sont indécents et choquants quand on les lit à rebours, on peut y retrouver des erreurs de communication assez dramatiques.

Quand on décode certaines phrases prononcées au début de l’épidémie, on a vraiment du mal à imaginer que le président de la « Start-up nation » est entouré de professionnels des médias bardés de diplômes et sans doute rétribués en conséquence.

Ce livre dessiné nous bouscule une fois encore. On y revient sur l’abandon de l’hôpital public, les cadeaux fiscaux à répétition à destination des plus riches et la privatisation de tout ce qu’il y a de rentable. On s’attarde aussi sur la drague permanente des électeurs de droite et d’extrême droite, la déconnexion et l’indécence de notre caste dirigeante et bien sûr sur un début de gestion de l’épidémie hasardeux. L’usage disproportionné de la force et les dérives dans le domaine du maintien de l’ordre sont également soulignés.

Il est évident que ce pamphlet n’équilibrera pas les médias d’opinion à la solde de notre président (LCI, C NEWS ou encore BFM) mais il fait quand même un bien fou à notre démocratie.

Il s’inscrit dans une longue tradition et il faut lui reconnaître un indiscutable courage.

Il nous rappelle à juste titre qu’Emmanuel Macron n’est pas au service de tous les français et apporte aussi un peu de contradiction à un monde « préoccupé » dans lequel les espaces pour débattre, hélas, sont de plus en plus inexistants. !

Chronique de Stéphane Berducat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s