La tristesse de l’éléphant

La tristesse de l’éléphant est un album qui m’a fait beaucoup d’effet. Il a été réalisé par deux artistes prometteurs : le scénariste Nicolas Antona et la jeune dessinatrice Nina Jacqmin. Ils se sont rencontrés sur internet et avec patience et complicité, ils ont donné naissance à ce magnifique album édité par Les Enfants Rouges.
C’est un livre broché de 80 pages avec une couverture souple splendide.
Nous sommes en France au début des années 60. Louis est un jeune garçon qui grandira jusqu’à sa majorité dans un orphelinat, élevé par les frères jésuites. Son embonpoint naturel et ses problèmes de vue ne plaident pas en sa faveur lorsqu’il rencontre les familles d’accueil. Résigné, il verra ses camarades partir les uns après les autres. Seul, il est un peu le souffre-douleur de tous.
Un jour, le cirque Marcos vient planter son chapiteau à proximité de la ville, cette découverte va changer la vie de Louis. Désormais, il s’ouvre à la vie, il sourit, il s’égaie et puis il rencontre Clara, la dompteuse d’éléphants dont il tombe éperdument amoureux. Au fil des années, elle devient sa confidente, son amie, son amante…
A son tour, elle s’éprend de Louis et quittera sa famille et son cirque pour vivre avec lui.
Ils connaîtront des jours heureux et insouciants jusqu’à ce que tout dérape.
Nicolas Antona livre un récit d’une portée universelle. Il évoque les différentes étapes de la vie de son personnage avec justesse et tendresse. L’intrigue est bien ficelé et le découpage pertinent, l’auteur sait trouver les mots justes. Avec habileté, il parvient à transporter le lecteur dans une histoire humaine touchante, une œuvre sensible pleine d’émotions qui renverra chacun dans ses propres cheminements.
Le dessin de Nina Jacqmin est une réussite. Sa simplicité accompagne formidablement la narration. Les illustrations sont lumineuses agréables et belles Le choix des couleurs est réfléchi et subtil.
Auréolé par la critique, l’album a été récemment sélectionné pour le prix Tours d’ivoire au festival A Tours de bulles ce qui n’a rien de surprenant.
Je vous recommande vivement cette petite merveille qui en plus d’être une pépite est aussi un très bel objet.
C’est une bande dessinée que l’on prendra plaisir à lire et relire.
Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s