Les aigles de Rome tome 5

Je suis très heureux de vous présenter le cinquième volume très attendu d’une série devenue incontournable, il s’agit des Aigles de Rome : une bande dessinée éditée par Dargaud.
Elle est scénarisée et illustrée par Enrico Marini. Après avoir réalisé les dessins de séries que l’on ne présente plus : Rapaces, L’étoile du désert ou le scorpion, il s’est lancé en solo dans une aventure qui met en relief l’étendue de son talent.
Les aigles de Rome, c’est un chef d’œuvre de la bande dessinée historique qui prend appui sur une large documentation. C’est un récit qui est basé sur la relation entre deux hommes. Le premier est le fils de Titus Valerius Falco, un praticien romain nommé Marcus. Le second est un germain c’est Arminius  le fils du prince Sigmar. A l’issue d’une écrasante victoire de l’armée romaine, il a été confié comme otage à Falco qui assure son éducation militaire.  Arminius et Marcus, ont grandi ensemble, élevés comme des frères sous le même toit mais leurs routes se sont progressivement séparées. A cause d’une femme d’abord, puis en raison de la trahison d’Arminius qui après avoir servi Rome est retourné vers les siens. Il a repris son nom d’origine Ermanamer et avec malice et intelligence, il a su organiser une rébellion des tribus de Germanie. Marcus, est le seul à avoir compris le revirement et il tente sans succès de prévenir les dignitaires de l’armée romaine. Ce cinquième volume s’ouvre sur une confrontation qui n’est autre que la plus grande défaite romaine sous le principat d’Auguste. Il s’agit de la fameuse bataille de Teutoburg en l’an 9 après jésus christ au cours de laquelle 15000 romains soit trois légions entières de Varus furent anéanties par les germains.
Après 3 ans d’attente, l’auteur est encore au rendez-nous présentant un cinquième volet qui tient toutes ses promesses. Dans la continuité des albums précédents, il relance parfaitement l’intrigue et s’achève par un dénouement qui laisse présager le meilleur. Enrico Marini livre un récit impeccable, distille le suspense avec talent et nous immerge d’entrée dans un affrontement sanglant.
Côté dessin, Il réalise une performance graphique qui impressionne. Avec ces cases ultra travaillées qui défilent à toute vitesse, des couleurs splendides réalisées à l’acrylique liquide Enrico Marini nous en met plein les yeux , il parvient à nous transporter au cœur de la bataille. Dans l’album, il varie habilement le format des images ce qui facilite la lecture, dynamise le récit et permet des plans aux perspectives incroyables.
Et que dire de cette formidable double page aussi efficace qu’un film 3 D projeté sur un écran géant.
Vous l’aurez compris ce cinquième tome des aigles de Rome est une pépite. C’est donc sans réserves que je vous le recommande.
Bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s