À coucher dehors

À l’honneur aujourd’hui la première partie d’un diptyque intitulé À coucher dehors,  une bande dessinée éditée par Bamboo dans sa collection Grand Angle.
Cet album est scénarisé par  Aurélien Ducoudray, scénariste, photographe de presse et journaliste auquel on doit de nombreux reportages et en particulier le très remarqué Clichés de Bosnie. Les illustrations sont l’œuvre de Anlor, dessinatrice prometteuse et brillante qui illumine chaque projet auquel elle contribue.
Après Amère Russie, fruit de leur première collaboration unanimement saluée par la critique et le public , le duo se reconstitue et nous livre cette fois une fable contemporaine rafraîchissante, enthousiasmante, dynamique et drôle.
Voici l’histoire :
Amédée, Prie-Dieu et la Merguez sont trois sans-abris qui vivent sur les bords de Seine. La destinée fait preuve de bienveillance avec  les trois amis SDF. Elle offre à Amédée un nouveau toit par le biais d’un héritage : un magnifique pavillon de banlieue. En contrepartie, il doit devenir le tuteur légal de Nicolas, le fils trisomique de sa vieille tante récemment décédée, Amédée se retrouve alors propriétaire d’une maison qui attise toutes les convoitises. Mais surtout, il hérite d’un passé, d’une famille et de ses secrets qu’il découvre peu à peu.
Inspiré par sa passion pour la comédie italienne, Aurélien Ducoudray a écrit d’une traite cette première partie qu’il qualifie de « comédie sociale ». Il prouve que l’on peut parler de tout et il aborde des sujets complexes (la précarité, la trahison, le handicap) avec légèreté. Pour cet album, il a imaginé des dialogues relevés, des joutes verbales hilarantes et des personnages attachants, denses et mystérieux. Il signe  un récit plein d’humanité.
En ce qui concerne le dessin, c’ est une réussite. Avec intelligence, Anlor donne vie  à cette histoire réalisant des personnages haut en couleur tous dotés d’un physique inoubliable.
Avec sont trait semi-réaliste, elle apporte de la vie. Les planches sont bluffantes, soignées, ultra-détaillées et la colorisation est parfaitement maîtrisée.
Avec cet album le tandem Ducoudray / Anlor nous fait chavirer une fois encore en nous offrant  l’une des pépites de ce début d’année.  On a hâte de lire la suite car cette BD est captivante. Je vous la conseille sans modération.
Il est à noter qu’une édition spéciale de cet album est disponible, elle est agrémentée d’un cahier graphique de 8 pages qui  pourrait intéresser un public averti.
Bonne lecture !

Pour écouter le podcast sur Méga FM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s