L’odyssée d’Hakim T3: De la Macédoine à la France

L’odyssée d’Hakim est un témoignage puissant, un récit d’exil tourmenté et une fresque humaniste. Elle est éditée par Delcourt dans sa collection encrage, scénarisée et mise en cases avec intelligence et sobriété par l’artiste d’origine orléanaise Fabien Toulmé.

La trilogie s’achève sur un ultime livre intitulé  De la macédoine à la France. Il clôture un long périple et une expérience de vie incroyable qui en dévoile beaucoup sur nos sociétés, sur la politique européenne en matière de migration mais aussi tout simplement sur notre rapport à l’autre.

L’auteur a imaginé une entrée en matière inventive qui prend la forme d’ une intervention scolaire afin de remémorer les volets précédents. Il met en perspective avec habileté ses personnages principaux, explique leurs motivations et espoirs.

Cet avant-goût cède la place aux propos d’Hakim qui raconte les faits mais également son ressenti qui habille une narration haletante, prenante, précise, intéressante et impitoyable.

Hakim est un migrant syrien qui a entrepris avec son fils un très long voyage afin de rejoindre son épouse en France. Il aspire comme chaque être humain à un futur mais aussi et surtout à la sécurité.

Dans le premier tome, il est parti de Syrie afin d’échapper aux persécutions de Bachar   Al-Assad en direction du Liban puis en Turquie. Dans le second, après avoir traversé la Méditerranée à bord d’un canot pneumatique et échappé de peu à la noyade, ils sont arrivés en Europe à Samos. Dans cet ultime opus, ils poursuivent leur aventure traversant tour à tour la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, l’Autriche, la Suisse avant d’arriver finalement en France.

Après d’émouvantes retrouvailles, la famille va devoir faire face à la désillusion, une longue attente avant de finalement obtenir les cartes de réfugiés et l’espérance d’une vie meilleure.

Les propos d’Hakim mettent en relief le courage d’une génération sacrifiée animée par le projet d’offrir un avenir à ses enfants. Ils se lancent sur les routes avec toutes leurs économies et des téléphones cellulaires indispensables dans cette course à la liberté. On y découvre une détresse totale, des traces psychiques et physiques parfois irréversibles qui abîment les êtres. Lors de cette épopée, il sera avec son bambin confronté à la peur, la faim, le froid, la haine, le mépris. Il sera menacé, parqué et traqué, souvent à la merci de nationalistes haineux. A la lecture de ses mots, on ne peut s’empêcher de faire des comparaisons faciles mais évidentes avec les heures les plus sombres de notre histoire. Même s’il y a ça ou là quelques bribes d’humanité, quelques amitiés conjoncturelles, un peu d’entraide, le bilan reste néanmoins assez peu reluisant.

Le commerce de la misère et la présence d’ignobles prédateurs sautent aux yeux. Le bédéiste illustre parfaitement une politique migratoire européenne incohérente et parfois inhumaine. Le récit des conditions de vie dans les camps de réfugiés hongrois nous donne la nausée tout autant que la traque des migrants en Serbie.

Coté dessin, Fabien Toulmé fait le choix d’illustrations épurées, d’un traitement graphique classique mais très efficace et d’une bichromie élégante et agréable qui rappellent que le fond est ici bien plus important que la forme.

L’odyssée d’Hakim est une contribution nécessaire, une tranche de vie poignante que l’on lit la gorge serrée. On pleure, on s’énerve aussi. L’auteur parvient à activer l’empathie du lecteur qui ressort chamboulé. On comprend parfaitement que le livre introductif ait reçu lors de BD Boum 2018, le prix région Centre Val de Loire mais aussi l’enthousiasme des critiques qui encensent sa force et son immense justesse. C’est une histoire humaine, sensible et terriblement actuelle. Elle est dédiée à ceux qui n’ont pas réussi.

C’est un hommage magnifique, universel, touchant qui mérite que l’on s’en empare. C’est aussi et surtout un outil constructif et riche contre la bêtise et l’intolérance.

Chronique de Stéphane Berducat

©Éditions Delcourt, 2020, L’odyssée d’Hakim, Fabien Toulmé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s